Les 10 infos éco du jour

1. Croissance nulle en 2012. Le produit intérieur brut français s’est replié de 0,3% au quatrième trimestre 2012, et la croissance a été nulle sur l’ensemble de l’année dernière, a annoncé jeudi l’Institut national des statistiques et des études économiques. L’Insee, qui avait tablé sur une chute du PIB de 0,2% au quatrième trimestre, a également révisé ses estimations pour les trimestres précédents, avec de légers infléchissements au premier et deuxième trimestres, et une augmentation de 0,1% seulement au troisième. Sur l’ensemble de l’année, la croissance est de zéro, soit un net recul par rapport à 2011 où la croissance annuelle avait été de 1,7%.

2. Ayrault : Nous ne serons pas exactement aux 3% fin 2013″. Invité du 19-20 de France 3, Jean-Marc Ayrault a mis fin à la cacophonie de ce mercredi. L’objectif de réduction du déficit public qu’il s’était fixé ne sera pas atteint cette année « parce que la croissance, française mais aussi mondiale, n’est pas aussi importante que prévu », a-t-il justifié.Plus tôt dans la journée, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius enterrait déjà cet objectif alors que son collègue au Budget, Jérôme Cahuzac, le maintenait. Pierre Moscovici, à l’Economie, évoquait pour sa part un éventuel « rééxamen ».

3. Le Produit intérieur brut (PIB) de l’Allemagne a reculé de 0,6% au quatrième trimestre 2012 par rapport au troisième, en raison d’un recul des exportations, a indiqué jeudi l’Office fédéral des statistiques Destatis, qui mi-janvier avait estimé à seulement 0,5% la contraction du PIB. La croissance annuelle de la première économie européenne a par ailleurs été confirmée à 0,7% pour 2012, marquant un net ralentissement par rapport aux croissances de 3% et de 4,2% réalisées en 2011 et 2010.

4. 66.800 emplois détruits en 2012. L’emploi salarié dans les secteurs marchands non agricoles a diminué de 0,2% en France au quatrième trimestre, avec 28.100 postes détruits, selon l’estimation « flash » publiée jeudi par l’Insee. Cela porte à 66.800 le total des destructions d’emplois au cours de l’année dernière.  Au troisième trimestre, ces secteurs avaient déjà détruit 41.700 emplois, un chiffre confirmé par rapport à la précédente estimation publiée en décembre.  Le recul du quatrième trimestre vient Une nouvelle fois en partie de la baisse de 2,7% de l’emploi intérimaire (13.800 postes en moins), la baisse ralentissant cependant nettement par rapport au troisième trimestre (-5,7%).

5. Philippe Varin, PDG de PSA, a annoncé ce matin sur France Info «qu’il abandonnera, comme l’an passé, 100% de la part variable de son salaire». La famille Peugeot a décidé de renouveler sa confiance à Philippe Varin, dont le mandat s’achève en mai, en dépit de l’annonce d’une perte de 5 milliards sur 2012. De son côté, le PDG de Renault Carlos Ghosn est prêt à subordonner le versement de 30% de sa rémunération variable de 2012 à la signature et mise en œuvre d’un accord social dans l’entreprise, et au respect de certains indicateurs, annonce l’entreprise, confirmant une information des Echos.

6. Le motoriste britannique Rolls-Royce a annoncé jeudi un bond de son bénéfice net en 2012 à 2,28 milliards de livres (environ 2,65 milliards d’euros) contre 850 millions en 2011, notamment grâce à la cession de ses parts dans le consortium International Aero Engine (IAE). Le groupe a par ailleurs annoncé le départ de son président Simon Robertson qui sera remplacé par Ian Davis.

7. Année 2012 record pour Publicis. Le groupe publicitaire français a annoncé un chiffre d’affaires et un bénéfice net record, grâce à la croissance du secteur numérique et des pays émergents, et compte faire encore mieux en 2013. Son bénéfice net s’est établi à 737 millions d’euros, en hausse de 22,8% sur un an, tandis que son chiffre d’affaires annuel a progressé de 13,7% (2,9% en organique), à 6,61 milliards d’euros.

8. Renault: Carlos Ghosn prêt à réduire sa rémunération. Le constructeur automobile a confirmé, ce jeudi, que son patron a décidé de conditionner 30% de sa rémunération variable au respect d’objectifs fixés dans les accords de compétitivité, actuellement négociés avec les salariés. Le versement de cette somme, évaluée par le quotidien à « environ 430 000 euros », n’interviendrait qu’en 2016, à condition que l’accord, en cours de négociations, soit validé par les syndicats, puis appliqué, et que certains indicateurs, notamment les volumes de production promis par la direction, soient respectés.

9. EDF a durci jeudi son plan d’économies face à une conjoncture dégradée qui freine la demande d’énergie en Europe, après un cru 2012 aux bénéfices gonflés par l’engagement de l’Etat à lui rembourser une méga-ardoise liée aux énergies renouvelables. Le bénéfice net (part du groupe) de l’électricien français a augmenté de 5,3% à 3,3 milliards d’euros pour un chiffre d’affaires en hausse de 11,4% à 72,7 milliards, selon un communiqué. Le bénéfice courant, indicateur de performance préféré du groupe, a grimpé de 16,9% à 4,2 milliards, grâce à un gain de 629 millions lié à l’accord conclu avec l’Etat pour effacer les charges d’EDF liées à la CSPE (ndlr, Contribution au service public de l’électricité, une taxe qui finance notamment les énergies renouvelables).

10. +25 % de créations d’entreprises en janvier. Le nombre de créations d’entreprises a bondi de 25,6% en janvier en France, à 47.708, et de 4,9% hors auto-entrepreneurs (21.415), a annoncé l’Insee jeudi. En glissement annuel sur les trois derniers mois, le nombre cumulé de créations est en baisse de 8,4% par rapport aux trois mêmes mois un an plus tôt, les secteurs du soutien aux entreprises et du commerce contribuant le plus à cette baisse. Sur les douze derniers mois, le nombre de créations baisse de 1,1%.