Les 10 infos éco du jour

1. La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu n’augmentera pas les fonctionnaires. La ministre a officiellement fermé la porte jeudi à une revalorisation générale des salaires des 5,2 millions d’agents en 2013, au risque d’amplifier le mécontentement au sein d’un corps qui avait voté massivement pour François Hollande. « Il n’y aura pas de remise en cause du gel du point d’indice pour 2013 », a dit la ministre à l’issue d’une rencontre avec les syndicats, ajoutant qu’une telle mesure n’était « pas compatible avec la trajectoire des finances ». Le point d’indice n’a pas bougé depuis une revalorisation de 0,5% en 2010. Selon la Cour des comptes, une hausse de 1% de ce point augmente de 800 millions d’euros la seule masse salariale de l’Etat (80,6 milliards d’euros en 2013). Elle a néanmoins annoncé des « mesures immédiates » pour améliorer les carrières des catégories C, les plus basses rémunérations. Il s’agit concrètement de permettre à ces agents d’accéder au dernier échelon (le huitième), là où auparavant existaient des quotas. La mesure devrait concerner environ 126.000 agents parmi les catégories C (2,3 millions de personnes). Le coût de ces mesures, a-t-elle précisé, devrait être pour les trois fonctions publiques (Etat, territoriale, hospitalière) de quelque 16 millions d’euros annuels.

2. UE : Vers un budget de 960 milliards. Après une nuit de négociations, les dirigeants européens seraient sur le point de s’accorder sur un budget européen diminué de 34,4 milliards, une première en 56 ans.  Très tôt ce matin, une source française qui participe aux négociations a confié aux agences de presse que «le compromis s’esquisse peu à peu, il semble désormais possible, les choses ont beaucoup progressé au cours des dernières heures». Toutefois, le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy a nuancé: «Si nous montrons tous un sens du compromis, un accord sur le budget est à notre portée». «Mais nous n’y sommes pas encore», a-t-il reconnu.

3. L’excédent commercial allemand a atteint 188,1 milliards d’euros en 2012, selon les chiffres publiés ce vendredi 8 février, par l’institut fédéral des statistiques Destatis. Il s’agit là d’un niveau record depuis 2007. En 2011, l’excédent commercial s’établissait à 158,7 milliards d’euros. Les exportations allemandes sur l’année écoulée représentent 1 097,4 milliards d’euros, une augmentation de 3,4% par rapport à 2011. L’Union européenne rassemble l’essentiel des échanges commerciaux de l’Allemagne. Le pays a exporté 625,7 milliards d’euros vers des pays de l’Union, contre seulement 471,7 milliards vers des pays tiers.En décembre, l’excédent commercial atteignait 12 milliards d’euros, soit cinq milliards de moins que le mois précédent.

4. La Banque De France prévoit une hausse de 0,1% du PIB au 1er trimestre. Ce léger rebond interviendrait après une contraction de 0,1% pour le produit intérieur brut du quatrième trimestre 2012, une prévision que la Banque a confirmée dans sa précédente enquête de décembre. Dans sa dernière note de conjoncture, en date de fin décembre, l’Insee déclarait tabler pour sa part sur une croissance identique de 0,1% au premier trimestre après une contraction de l’activité de 0,2% au quatrième trimestre 2012. Le chiffre officiel de la croissance au quatrième trimestre sera publié le 14 février par l’institut.

5. Le gouvernement français a décidé de soutenir l’offre égyptienne pour la reprise de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime), a déclaré jeudi le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. Il a précisé sur la chaîne LCP Public Sénat que la société égyptienne Arabiyya Lel Istithmaraat était l’opérateur du barrage d’Assouan et qu’elle distribuait les véhicules du constructeur PSA en Egypte. « Le gouvernement a décidé de s’engager derrière une offre – il y en a eu une deuxième intéressante (d’une société suisse-NDLR) – de manière à obtenir la reprise de cette raffinerie. C’est une stratégie industrielle », a expliqué Arnaud Montebourg.

6. Une compagnie d’assurances – ex-sponsor de Lance Armstrong – a décidé de porter plainte contre l’ancien cycliste, et lui réclame le remboursement de 12 millions de dollars. «M. Armstrong n’a le droit de garder aucun argent de la victoire, car il n’est le vainqueur officiel d’aucun Tour de France.» Voilà le message essentiel que l’on trouve dans la plainte formulée par la compagnie d’assurances SCA Promotions, qui exige que Lance Armstrong – récemment déchu de ses sept victoires sur le Tour de France – rende l’intégralité des primes qu’il a perçues pour ces courses.

7. PSA Peugeot Citroën a pris les devants jeudi soir : une opération vérité sur ses comptes va considérablement aggraver la perte qu’il publiera le 13 février prochain pour 2012. À l’image d’autres entreprises ces dernières semaines, PSA a passé au crible la valeur de ses actifs inscrite à son bilan. Et a constaté que celle-ci ne reflétait pas leurs perspectives raisonnables de rentabilité future, au regard notamment de l’évolution du marché automobile européen. «Nous estimons qu’il restera durablement affecté par la crise», explique le directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon.

8. L’agence Moody’s a relevé jeudi de « négative » à « stable » la perspective de l’Islande dont les modalités d’indemnisation des clients lésés par l’effondrement de ses banques en 2008 viennent d’être validées par la justice européenne. « La décision de la Cour épargne au gouvernement islandais d’importants coûts potentiels » liés à ce litige, a assuré dans un communiqué l’agence d’évaluation financière Moody’s, qui a toutefois maintenu la note Baa3 assignée à la dette du pays.

9. BlackBerry renonce à vendre ses appareils au Japon où ils ne rencontrent par le succès escompté malgré une envolée impressionnante du marché des smartphones dans l’archipel, a affirmé vendredi le quotidien économique japonais Nikkei. « Il fut un temps où BlackBerry détenait 5% de parts de marché au Japon, mais il n’en aurait plus que 0,3% », a expliqué le journal dans son édition matinale. Les BlackBerry sont commercialisés au Japon pour les professionnels depuis 2006 par le premier opérateur local, NTT Docomo, lequel les propose aussi aux particuliers depuis 2008.

10. Delpeyrat se lance dans saumon fumée. Le roi du foie gras espère doubler ses ventes en dix ans, et franchir le cap des 800 millions d’euros. Delpeyrat ne cesse de remonter le courant. Moribonde il y a huit ans, la marque de foie gras de la coopérative Maïsadour, symbole de la gastronomie du Sud-Ouest, marche une fois de plus sur les plates-bandes de son grand rival, Labeyrie.