Les 10 infos éco du jour

1. Pierre Moscovici : « L’euro est fort, peut-être d’ailleurs trop fort », a estimé dimanche le ministre de l’Économie sur France 2 alors que la monnaie unique évolue au-dessus de 1,36 dollars, pénalisant les exportations. « L’euro est stable, l’euro est fort, peut-être d’ailleurs trop fort à certains égards », en rappelant que l’on s’interrogeait sur l’avenir de la monnaie unique il y a un an. L’euro a encore progressé face au dollar vendredi, évoluant au-dessus du seuil de 1,36 dollar après avoir atteint dans la journée 1,3711 dollar, son plus haut niveau depuis mi-novembre 2011, en raison d’un regain d’optimisme sur les perspectives de l’économie en zone euro. La monnaie unique a également augmenté face à la devise nippone et touché 126,97 yens, son plus haut niveau depuis fin avril 2010.

2. Leclerc veut se mettre aux médicaments. Leclerc revient à la charge. Le groupe souhaite vendre des médicaments non remboursés, dits OTC, dans ses magasins avec l’objectif de pratiquer des prix inférieurs de 25% à 30% par rapport aux officines, a indiqué lundi son patron Michel-Edouard Leclerc. Les laboratoires, qui ont exigé cela, finalement nous ont rendu service puisque nous garantissons tous les problèmes de santé », a expliqué le patron sur Canal+.

3. Taxe 75 % : Moscovici confirme un autre dispositif fin février. Le ministre de l’Économie a confirmé sur France 2 qu’il présenterait un projet d’ici deux à trois semaines. Il a aussi esquissé les préoccupations du gouvernement sur le niveau actuel de la monnaie unique. «Dans les 2 à 3 semaines qui viennent, vous saurez ce qu’est la position du gouvernement, au plus tard d’ici la fin février», a-t-il ainsi expliqué.

4. 47% des français souhaite un abandon du projet de taxe à 75%. Le soutien des Français au projet de taxe à 75% sur les revenus supérieurs au million d’euros s’érode, selon un sondage pour l’hebdomadaire Dimanche Ouest-France un mois après la censure du texte par le Conseil constitutionnel. L’Ifop rappelle qu’en septembre, 60% des Français étaient favorables à la taxation à 75%, selon un sondage du même institut pour le quotidien Sud-Ouest.

5. David Beckham toucherait un salaire minimum de 2200 € par mois, pour éviter une trop forte imposition. Il aurait toutefois négocié avec le PSG des royalties de 20% sur les ventes de maillot à son nom. C’est en tout cas ce que semble croire Le Parisien, selon qui David Beckham renoncerait à toucher quelque 800.000 euros par mois (l’équivalent de ce qu’il gagnait lors de son précédent contrat outre-Atlantique) pour éviter de payer le moindre impôt en France.

6. Denis Ranque pressenti pour la présidence d’EADS. Les discussions pour établir la liste des quatre administrateurs français d’EADS sur douze qui seront proposés au vote des actionnaires en assemblée générale extraordinaire (AGE) se sont accélérées ce week-end. Dimanche 3 février, le conseil d’administration a étudié les propositions du comité des nominations qui s’était réuni vendredi. De bonnes sources, le conseil propose Michel Pébereau, ex-PDG de BNP Paribas, et Denis Ranque, ex-président de Thales aux postes d’administrateurs indépendants. Le conseil et le comité des nominations ont récusé les deux personnalités souhaitées par l’Élysée: Jean-Louis Beffa (ex-Saint-Gobain) et Bernard Attali (ex-Air France).

7. Aurélie Filippetti favorable à une taxation des plus-values réalisées par les opérateurs en cas de revente de chaînes de télévision. Au cours de l’émission Médias Le Magazine sur France 5, la ministre a dit vouloir introduire une telle disposition dans la future loi de réforme de l’audiovisuel. Je souhaite qu’il y ait dans la future loi sur l’audiovisuel une taxation des plus-values sur la revente éventuelle de canaux », a-t-elle déclaré.

8. EADS : Le comité des nominations s’oppose à Anne Lauvergeon. Le journal assure, citant des sources non identifiées, que le comité des nominations s’est réuni vendredi afin d’établir la liste des administrateurs qui seront proposés au vote des actionnaires lors d’une assemblée générale extraordinaire.

9. Grèce: « les erreurs » du plan de rigueur pourraient être rectifiées. L’impact sur la récession du plan de rigueur imposé à la Grèce, dont certaines « erreurs » ont été évoquées par des hauts responsables de l’UE et du FMI, « pourrait être rectifié », a estimé dimanche le ministre grec du Développement. « Il y a eu des erreurs dans la recette » du plan d’austérité, dicté par l’UE et le FMI et « nous essayons les rectifier dans la mesure du possible », a indiqué Costis Hadzidakis dans un entretien au journal Real News. Compte tenu que « la troïka (UE-BCE-FMI) a reconnu qu’il y a eu des erreurs » et que « le gouvernement grec fait actuellement un effort sérieux pour rétablir la confiance du pays », « tout cela pourrait conduire à des rectifications » et l’apaisement de la rigueur, a souligné le ministre.

10. Une fusion Fiat/Chrysler en 2014. Le patron du groupe automobile italien Fiat, Sergio Marchionne, l’a annoncé dimanche dans une interview « Nous réussirons à la faire. Avec Veba (un fonds rattaché au puissant syndicat automobile américain UAW qui est actionnaire de Chrysler, ndlr) nous avons des opinions différentes sur la valeur de Chrysler mais nous résoudrons le problème en 2014 », a assuré M. Marchionne, interrogé par le directeur du journal Repubblica.