Les 10 infos éco du jour

1. Ben Bernanke veut continuer sa politique monétaire accommodante. Le président de la Banque centrale américaine a réaffirmé que l’état de l’économie américaine, et surtout de l’emploi, justifiait encore une politique monétaire très accommodante, soulignant ne pas avoir de « parcours prédéterminé » pour réduire son soutien à l’économie. « Parce que nos rachats d’actifs dépendent de l’évolution de l’économie, ils ne sont pas sur un parcours prédéterminé », a déclaré le président de la Réserve Fédérale (Fed) lors de son témoignage bi-annuel sur la politique monétaire du pays devant une commission du Congrès.

2. La réforme bancaire votée jeudi au Sénat. Les députés ont ouvert la voie mercredi à l’adoption définitive jeudi, par un vote du Sénat, de la réforme bancaire, saluée par la majorité de la gauche à l’Assemblée mais critiquée à droite notamment pour être en deça de l’engagement de François Hollande. Le projet de loi sépare des activités de dépôt, par le biais d’une filiale, les activités spéculatives d’une banque de détail jugées non utiles à l’économie, sans aller jusqu’à la scission, et crée un mécanisme de résolution des crises bancaires.

3. Livret A : Vers un taux à 1,25%. Le gouvernement a officialisé la baisse du taux du livret A à 1,25%, pour le 1er août. Le débat était vif depuis plusieurs semaines sur la décision de faire baisser à 1% le taux de rémunération du placement préféré des Français, comme le voudrait le calcul mécanique basé sur l’inflation, ou bien de le maintenir à un niveau proche du taux actuel (1,75%). La Banque de France s’était prononcée en faveur de ce seuil de 1,25%.

4. Fitch dégrade les banques françaises. L’agence de notation a annoncé mercredi avoir abaissé les notes des principales banques françaises, conséquence directe du retrait du dernier AAA de la France vendredi. L’agence de notation a décidé en fin de semaine dernière de priver la France de sa note triple A, soulignant que les niveaux de dette publique française attendus pour 2014 et au-delà n’était plus compatibles avec le maintien d’une note AAA.

5. L’UE ne veut plus des Mercedes dangereuses. Les Etats membres de l’UE ont recommandé mercredi l’interdiction de commercialiser les nouveaux modèles de Mercedes non équipés du nouveau gaz réfrigérant homologué dans l’Union et le retrait de ceux mis en vente, a annoncé la Commission européenne. La recommandation formulée à l’issue d’un comité d’experts des 28 Etats membres de l’UE convoqué à Bruxelles porte un coup très dur au constructeur allemand Daimler.

6. Le FMI maintient sa prévision de croissance pour la Chine à 7,75% pour 2013. Un chiffre nettement plus optimiste que les propres attentes du gouvernement chinois, et malgré les signaux d’alerte sur la deuxième économie mondiale. Le Fonds a cependant reconnu que « la perspective de croissance (était) assombrie par des vulnérabilités grandissantes dans les secteurs financier, budgétaire et immobilier » et a averti que « le temps pressait » pour réformer le modèle économique actuel faute de quoi le pays risquerait de voir sa croissance s’effondrer.

7. Hermès va bien… très bien. La maison de luxe Hermès a dévoilé jeudi un chiffre d’affaires en hausse de 11% à 1,76 milliard d’euros au premier semestre, grâce à des ventes soutenues dans toutes ses activités, et table sur une « croissance légèrement supérieure » de son résultat opérationnel courant sur la période.

8. Résultats stables pour Carrefour. Le groupe de distribution a présenté jeudi  un chiffre d’affaires stable au deuxième trimestre (hors essence) et un recul limité à 1,1% pour les ventes de ses hypermarchés en France. Le numéro un européen de la distribution a vu ses ventes totaliser 20,46 milliards d’euros, un chiffre parfaitement en ligne avec les 20,47 milliards d’euros attendus par les analystes interrogés par Reuters, et affichant un repli de 0,6% en données publiées, avec essence.

9. Dell veut se tourner vers le mobile. Le nouveau patron d’Intel Brian Krzanich, aux manettes depuis deux mois, compte mettre les bouchées doubles pour imposer dans le secteur mobile le numéro un mondial des microprocesseurs, plombé par la crise de son marché traditionnel, le PC. Il a assuré mardi, en se livrant pour la première fois à l’exercice d’explication des résultats trimestriels du groupe américain, avoir fait « la plus haute priorité » de « la création des meilleurs produits possibles pour le segment de marché en croissance rapide de l’ultra-mobile ».

10. Barbie est malade, Mattel aussi. Le fabricant américain de jouets Mattel a continué de souffrir au deuxième trimestre de la mauvaise santé de la célèbre Barbie, qui s’est conjuguée à des éléments exceptionnels pour grever son bénéfice net de 24% sur un an. Avec un bénéfice net de 73,3 millions de dollars au deuxième trimestre, le groupe basé à El Segundo  a été sanctionné dès l’ouverture de Wall street mardi. A 14H00 GMT, il perdait 6,50% à 43,32 dollars.

Loading comments...