Les 10 infos éco du jour

1. La France et le Japon ont conclu vendredi un accord de « partenariat d’exception » portant prioritairement sur trois domaines, la politique vis-à-vis de la communauté internationale, l’économie pour accentuer les coopérations bilatérales et la culture. Le président français François Hollande a ainsi déclaré que la nouvelle politique économique japonaise menée par Shinzo Abe constituait « une bonne nouvelle pour l’Europe, parce qu’en Europe aussi nous avons à donner priorité à la croissance ».

2. Vincent Bolloré, premier actionnaire et président d’Havas, a annoncé jeudi qu’il proposerait lors des prochains conseils d’administration des groupes Havas et Bolloré la nomination de son fils Yannick en tant que président du groupe publicitaire. Cette proposition, rendue publique jeudi dans un communiqué, a été faite mercredi lors de l’assemblée générale d’Havas.

3. Après avoir amorcé un fléchissement depuis deux ans, le déficit du régime général de la Sécurité sociale devrait à nouveau se creuser en 2013, atteignant 14,3 milliards d’euros, principalement en raison de la conjoncture économique. Cette nouvelle prévision de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS) est supérieure à ce que le gouvernement avait escompté dans la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) votée en fin d’année.

4. Les grands acteurs américains d’internet ont démenti jeudi des informations du Washington Post selon lesquelles ils fourniraient au gouvernement un « accès direct » à leurs serveurs. D’après le quotidien, la National Security Agency (NSA, renseignement) et le FBI (police fédérale) « se servent directement dans les serveurs centraux de neuf sociétés internet américaines de premier plan » par le biais d’un programme secret baptisé PRISM.

5. La baisse du plafond du quotient familial, décidée par le gouvernement, est approuvée par 54% des Français, selon un sondage BVA paru vendredi pour i-Télé et Le Parisien/Aujourd’hui en France. Selon cette enquête, la réforme est rejetée par 46% des personnes interrogées.

6. L’avionneur européen Airbus a affiché jeudi un carnet de 493 commandes nettes à la fin mai, stable depuis un mois, tandis que Boeing refait son retard à quelques jours du salon aéronautique du Bourget où s’annoncent de gros contrats. Les commandes brutes d’Airbus du 1er janvier au 31 mai se sont montées à 517, mais 24 annulations ont ramené le compteur à 493, là où il était à la fin avril.

7. La ministre de l’Artisanat et du Commerce, Sylvia Pinel, a poursuivi jeudi ses concertations sur le projet réforme du régime des auto-entrepreneurs, qui suscite l’inquiétude des « poussins » attachés à leur statut fiscal privilégié. Le gouvernement présentera dans les prochains jours « une réforme équilibrée, tenant compte des résultats de ces consultations », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

8. Les syndicats de Virgin ont indiqué jeudi « envisager une liquidation rapide de l’enseigne » qui emploie un millier de salariés, insistant sur leur volonté d’obtenir un financement décent du plan social, alors que le tribunal de commerce doit examiner lundi les offres de reprise. « On s’achemine vraiment vers une liquidation », la décision pouvant intervenir dès la semaine prochaine, a notamment déclaré Ahcène Bouzit (FO), lors d’un petit rassemblement de salariés à Paris.

9. Le gendarme canadien de la concurrence a annoncé jeudi avoir mis au jour un cartel de groupes agroalimentaires, parmi lesquels Nestlé et Mars, qu’il accuse d’entente sur les prix du chocolat. Le Bureau de la concurrence soupçonne le géant suisse, les groupes américains Mars et Hershey, ainsi que le distributeur canadien ITWAL, de s’être entendus secrètement pour négocier frauduleusement les tarifs des confiseries chocolatées qu’ils vendent.

10. Le géant alimentaire américain Mondelez International a annoncé jeudi la prochaine commercialisation d’un chocolat résistant à la chaleur, idéal pour la vente en plein air sur les marchés d’Afrique notamment. Le nouveau produit, dont on ne connaît pas encore la date exacte de sortie sur le marché ou le goût qu’il aura, est le fruit d’au moins dix années de recherche.