Les 10 infos éco du jour

1. La chancelière allemande Angela Merkel est attendue jeudi à Paris pour l’adoption d’une motion franco-allemande sur la croissance et l’emploi, toute première contribution formelle des deux capitales à un sommet européen depuis l’élection de François Hollande.  Le sommet des 27 et 28 juin portera sur les questions économiques, la croissance, la compétitivité et l’emploi et tout particulièrement l’emploi des jeunes. Et, dans cette perspective, la contribution de Paris et de Berlin sera rendue publique avant d’être soumise aux 25 autres capitales européennes.

2. La Commission européenne a constaté mercredi que la Belgique n’avait pas suffisamment réduit son déficit et l’a « mise en demeure » de présenter d’ici septembre des mesures pour le ramener à 2,7% du produit intérieur brut (PIB) en 2013, évitant toutefois de lui imposer une amende. Tout en se réjouissant de l’absence de sanction financière, le vice-premier ministre belge Joëlle Milquet a dénoncé cette recommandation de mise en demeure la qualifiant de « non légitime » et « excessive ».

3. L’État va céder une partie de sa participation dans Aéroports de Paris (ADP), soit environ 10 millions d’actions, mais conservera la majorité dans le capital, a annoncé aujourd’hui le ministre de l’Economie Pierre Moscovici. Au cours de clôture de mercredi, l’opération permettrait aux pouvoirs publics de récupérer 690 millions d’euros, mais ce type de transaction est généralement effectué avec une décote sur le cours de Bourse.

4. Le juge en charge de l’affaire Bettencourt est un ami proche de l’une des expertes ayant conclu à l’état de faiblesse de l’héritière de L’Oréal, rapporte jeudi Le Parisien. Sophie Gromb, médecin légiste qui a participé à l’expertise de Liliane Bettencourt en juin 2011, était témoin lors du mariage du magistrat bordelais Jean-Michel Gentil, écrit le quotidien. L’impartialité du juge et la validité de l’expertise, document essentiel ayant conduit à la plupart des mises en examen dans ce dossier, dont celle de Nicolas Sarkozy, seraient donc sujettes à caution, écrit Le Parisien.

5. Airbus est bien parti pour vendre plus de 800 appareils cette année, soit une centaine de plus que prévu jusqu’ici, a déclaré mercredi Tom Enders, le président exécutif d’EADS, la maison mère du constructeur aéronautique. A fin avril, Airbus avait engrangé 514 commandes brutes au cours des quatre premiers mois de 2013.

6. Dans le collimateur de la justice depuis trois ans, Ryanair comparaît jeudi et vendredi en correctionnelle à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) pour avoir enfreint le droit social français sur sa base de l’aéroport de Marseille, où la compagnie irlandaise à bas coûts affiche toujours une belle santé. Le procès est  prévu les 30 et 31 janvier.

7. Orange lance une nouvelle offensive dans la guerre concurrentielle qui oppose les quatre opérateurs télécoms français en lançant à partir du 13 juin une offre quadruple play (téléphonie fixe et mobile, internet et télévision) low-cost, sous sa marque Sosh.« Une étude sur nos clients Sosh a montré que 95% d’entre eux souhaitaient aussi une offre internet à la maison », a expliqué à l’AFP la directrice exécutive d’Orange France, Delphine Ernotte.

8. Il n’y a pas que le moral des Français qui est atteint par le mauvais temps. Mercredi, Agreste, service statistiques du ministère de l’Agriculture, a ainsi annoncé que la collecte de lait a reculé de 4% en mars par rapport à mars 2012, la France n’atteignant pas son quota de production sur la campagne 2012-2013 en raison de mauvaises conditions météo, qui se sont poursuivies en avril.

9. Cochonou devient chinois ! Shuanghui, maison mère d’un des plus gros producteurs de viande de porc en Chine, va racheter le premier fabricant américain des saucisses de hotdog, Smithfield, premier actionnaire des marques Justin Bridoux, Aoste ou Cochonou. « C’est l’une des plus grosses acquisitions d’entreprise américaine par une entreprise chinoise », a souligné Richard Peterson, analyste de S&P Capital IQ spécialisé dans les fusions.

10. Le géant informatique américain prend des distances avec son fournisseur taïwanais Foxconn, qui a fabriqué ces dernières années la majeure partie des iPhones et iPads dans le monde. Apple va désormais avoir également recours à un rival de Foxconn: Pegatron, affirme le Wall Street Journal.