Les 10 infos éco du jour

1. Arnaud Montebourg a confirmé réfléchir à des cessions de participations d’entreprises dont l’État est actionnaire, tout en excluant de les privatiser. « Dans certaines entreprises, on a par exemple 36% de participation. On peut passer à 33%, qu’est que ça change ? », a dit le ministre du Redressement productif sur France 5. Il a évoqué aussi des groupes dont l’État détient « 85% du capital ». Même s’il ne les a pas nommés, « pour ne pas provoquer des réactions inutiles sur les marchés boursiers », il faisait clairement allusion à EDF et GDF Suez, dont l’État français détient respectivement près de 85% et 36% du capital.

2. Pierre Moscovici a déclaré dimanche que le déficit public de la France se situerait sous 3% en 2014 mais qu’il ne serait pas raisonnable de viser un objectif « nettement » sous ce seuil, comme l’a réclamé la Commission européenne. Le ministre de l’Économie, qui s’exprimait sur BFM TV, n’a pas voulu confirmer des informations du Monde du week-end selon lesquelles le gouvernement viserait un déficit public à 2,9% du PIB en 2014 dans le programme de stabilité qu’il présentera mercredi en conseil des ministres.

3. La Suisse n’a aucune raison de changer de stratégie fiscale, affirme le président de la Confédération dans un entretien accordé au Matin dimanche, quelques jours après l’annonce de l’assouplissement du secret bancaire au Luxembourg. Prié de dire si Berne avait encore le choix après la décision du Grand Duché, Ueli Maurer répond: « Bien sûr! C’est un moment dangereux pour la Suisse mais, contrairement au Luxembourg, nous ne sommes pas membres de l’Union européenne, nous répondons au standard de l’OCDE. Il n’y a aucune raison de changer de stratégie maintenant ».

4. Les six principales puissances économiques de l’Union européenne se sont mises d’accord pour lutter contre les paradis fiscaux, accentuant la pression sur l’Autriche après la décision du Luxembourg de lever le secret bancaire sur les particuliers détenant des comptes sur son territoire.Lors d’une réunion de l’Ecofin à Dublin, les ministres des Finances d’Allemagne, de France, de Grande-Bretagne, d’Italie, d’Espagne et de Pologne, ont annoncé vendredi soir leur volonté d’imposer une plus grande transparence dans le système bancaire en Europe et au-delà.

5. Les ministres ne publieront pas aujourd’hui leurs feuilles d’impôt des ministres, qui ne figurera pas non plus dans le futur projet de loi de moralisation de la vie publique, a annoncé le ministre des Relations avec le Parlement Alain Vidalies. Il a ainsi assuré sur la radio RTL que « cela n’y figurera pas et cela ne figurera pas dans le projet de loi », alors que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait estimé vendredi, en réponse à une question, que cette publication des déclarations fiscales « complèterait » la publicité des patrimoines.

6. La croissance de l’économie chinoise a été de 7,7% en rythme annuel au premier trimestre, soit un léger ralentissement par rapport aux 7,9% du dernier trimestre de 2012, indique lundi le Bureau national des statistiques. Ce chiffre est inférieur aux attentes du marché dans le consensus Reuters, qui était de 8,0%. La croissance économique chinoise en 2012 a été, à 7,8%, la plus faible depuis 1999. En outre, la production industrielle chinoise a progressé de 8,9% en mars par rapport à mars 2012, alors que les attentes étaient de 10,0% dans le consensus Reuters.

7. Les responsables financiers des pays du G20 étudieront la semaine prochaine à Washington une proposition visant à ramener à terme leur dette bien en-dessous de 90% du produit intérieur brut (PIB), montre un document préparé en vue de la réunion. La proposition, préparée par les coprésidents d’un groupe de travail du G20 sur la croissance, fait suite à un accord des dirigeants du G20 conclu en juin 2012 visant à fixer des objectifs ambitieux de réduction de la dette publique d’ici 2016, date à laquelle, selon un accord signé à Toronto en 2010, il a été convenu qu’elle devait s’arrêter de croître.

8. McDonald’s va investir 200 millions d’euros en France par an sur les trois ans à venir, révèle le patron de l’enseigne américaine en France, Jean-Pierre Petit, au Parisien-Aujourd’hui-en-France. « Cent dix millions seront injectés directement dans l’ouverture d’une quarantaine de restaurants supplémentaires, explique-t-il. Les 90 millions restants serviront à la rénovation de points de vente déjà existants ».

9. L’Oréal, jusqu’ici vendue uniquement en grandes surfaces en France, commercialise en ligne à partir d’aujourd’hui l’ensemble de sa gamme sur son propre site Internet. Les internautes pourront dès lors commander shampoing Elsève, antirides Revitalift, coloration Préférence, gel Studio Line et fond de teint Glam Bronze. Pour entrer dans le e-commerce en France, la division grand public de L’Oréal a misé sur la préférence des internautes pour le haut de gamme, et choisi sa marque premium plutôt que Maybelline ou Garnier.

10. Les ventes de vélos diminuent. L’an dernier, 2,89 millions de bicyclettes ont été achetées (- 9 %), contre 3,2 millions un an plus tôt, selon les statistiques annuelles du Conseil national du cycle (CNC). En valeur, le marché s’est établi à 809 millions d’euros (- 4,5 %) grâce à un prix unitaire du vélo en hausse. Du coup, le chiffre d’affaires du secteur (accessoires et équipements compris) s’est tassé à 1,28 milliard (- 4 %) par rapport à une année 2011 dont la météo avait été plus clémente pendant la période cruciale des achats, de mars à juillet.