Les 10 infos éco du jour

1. Une semaine avant les membres du gouvernement Ayrault, François Fillon a dévoilé lundi 8 avril sur France 2 les grandes lignes de sa déclaration de patrimoine. ‘Je suis propriétaire d’une maison dans la Sarthe, achetée il y a vingt ans, 440 000 euros. J’ai moins de 100 000 euros d’épargne, et j’ai deux voitures qui ont plus de dix ans. Ma maison, je l’ai achetée 440 000 euros, en empruntant, aujourd’hui, je pense qu’elle vaut à peu près 650 000 euros. C’est mon seul patrimoine. Il a également estimé qu’il n’y avait ‘pas besoin d’un projet de loi sur la moralisation de la vie politique’, comme le propose le gouvernement.

2. L’excédent commercial allemand a augmenté en février pour le deuxième mois consécutif, atteignant 16,8 milliards d’euros en données brutes et 17,1 milliards en données corrigées des variations saisonnières, a indiqué, ce mardi 9 avril l’Office fédéral des statistiques, Destatis. Au mois de janvier, la première économie européenne avait enregistré un excédent commercial de 13,6 milliards d’euros en données brutes et de 15,6 milliards en données corrigées, des montants très légèrement révisés à la baisse par rapport à ceux initialement publiés.

3. La Banque de France confirme sa prévision d’une croissance quasi nulle, à 0,1% du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre 2013, dans sa troisième estimation pour cette période. Cette estimation est identique à celle publiée le 8 mars par la Banque de France mais légèrement au-dessus de celle établie depuis par l’Insee, à 0% au premier trimestre.

4. Le groupe Lagardère a engagé lundi sa sortie du capital du groupe d’aérospatiale et de défense EADS en lançant un placement privé auprès d’investisseurs avec constitution accélérée d’un carnet d’ordres. L’objectif du groupe de médias est de céder 61 millions d’actions EADS, représentant près de 7,35% du capital. Au cours actuel d’EADS, cette participation est évaluée à environ 2,4 milliards d’euros. EADS s’est engagé à participer à cette opération en plaçant un ordre d’un montant de 500 millions d’euros, sous réserve des allocations.

5. Le Portugal entend maintenir le cap de l’austérité fixé par ses créanciers internationaux en dépit des critiques provoquées par l’annonce de nouvelles coupes budgétaires, qui doivent compenser les mesures du budget 2013 que la Cour constitutionnelle vient de rejeter. Surveillé de près par ses bailleurs de fonds, le Portugal recevra dans les prochaines semaines une visite exceptionnelle des experts de la « troïka » UE-BCE-FMI, a annoncé le gouvernement lundi.

6. L’équipementier automobile Heuliez, 300 salariés, a déposé lundi son bilan, victime de la crise du secteur et faute d’avoir pu obtenir un soutien financier direct de l’Etat, alors qu’il aurait été proche de la conclusion d’un contrat salvateur avec Volkswagen. « La société Heuliez SAS a réuni aujourd’hui son comité d’entreprise afin de l’informer qu’elle va déposer une déclaration de cessation de paiements au tribunal de commerce de Niort », a-t-elle annoncé dans un communiqué, confirmant des informations de source syndicale.

7. Les autorités chypriotes ont annoncé lundi avoir des difficultés à rassembler les fonds nécessaires pour verser fin avril les retraites et les salaires des fonctionnaires de l’île plongée dans une profonde crise financière. Chypre, qui attend le versement de la première tranche d’un plan de sauvetage international en mai, a besoin de 75 millions d’euros pour éviter un défaut de paiement en avril, a annoncé le trésorier général de la République.

8. Pour Bernanke, la situation économique des États-Unis « est encore loin d’être convenable ». C’est ce qu’a déclaré hier le président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke. « Aujourd’hui, l’économie est bien plus forte qu’il y a quatre ans, mais la conjoncture est encore loin d’être celle que nous voudrions tous qu’elle soit », a déclaré Ben Bernanke dans un discours, selon le texte de cette allocution transmis à la presse.

9. La présidente du Medef, Laurence Parisot, qui ne pourra pas effectuer un troisième mandat, s’est déclarée « plutôt satisfaite » par les débats à l’Assemblée qui ont abouti à la validation de plusieurs mesures-clés du projet de loi sur la sécurisation de l’emploi. « L’Assemblée a respecté les grandes lignes de l’accord sur l’emploi », a-t-elle affirmé ce matin sur BFM Business. La patronne des patrons a toutefois regretté que « certains parlementaires socialistes ont « grignoté » certaines dispositions. Il ne faudrait pas qu’elles soient « mangées » par les sénateurs.

10. La France a perdu un million de cochons en dix ans et les deux tiers des exploitations porcines, au profit d’une forte concentration des élevages, selon une enquête du service statistique du ministère de l’Agriculture. En 2010, rapporte lundi sa lettre mensuelle, Agreste Primeur, « la France métropolitaine compte 22.300 exploitations qui élèvent des porcs, contre 59.500 en 2000 ». Au cours de cette période, la taille moyenne des sites a été multipliée par 2,5 pour atteindre 620 porcs, au détriment des petites fermes (5 porcs en moyenne) qui comptaient pour 72% des exploitations en 2000.