Les 10 infos éco du jour

1. Pierre Moscovici, rappelle l’engagement du PDG de Renault Carlos Ghosn à baisser son salaire et dit attendre « ce geste », dans un entretien mercredi avec les lecteurs du Parisien/Aujourd’hui. Carlos Ghosn avait annoncé qu’il renoncerait provisoirement à 30% de la part variable de son salaire, en échange d’un accord de compétitivité en France. L’accord a été signé avec trois syndicats le 13 mars.

2. Avec 18.400 chômeurs supplémentaires en un mois, le nombre de demandeurs d’emplois sans activité, recensés fin février en métropole, frôle sans le dépasser le pic de janvier 1997, alors que le président François Hollande ne renonce pas à son objectif d’inverser la courbe fin 2013. Inverser cette courbe « ce n’est pas un problème de conviction, ce n’est pas simplement une croyance, c’est une volonté, un objectif et je m’y tiendrai avec des mesures que nous avons prises tout au long de ces derniers mois et qui vont connaître leur effet », a assuré le président français.

3. L’État français a engagé la cession d’une participation de 3,12% du capital de Safran, a annoncé mardi soir le ministre de l’Économie et des Finances Pierre Moscovici. Cette cession de 13 millions de titres prendra la forme d’un placement privé par construction accélérée d’un livre d’ordres réservé aux investisseurs institutionnels, ajoute Bercy.

4. La croissance de l’économie française s’est contractée de 0,3% au quatrième trimestre 2012, confirme l’Insee dans les résultats détaillés des comptes nationaux trimestriels publiés mercredi. L’institut revoit en hausse de 0,1 point, à +0,2%, la performance du troisième trimestre, le seul de l’année qui ait connu une évolution positive. Mais il confirme néanmoins sa première estimation d’une croissance nulle sur l’ensemble de 2012, venant après celle de 1,7% enregistrée en 2011.

5. Le groupe européen d’aéronautique et de défense EADS doit faire approuver mercredi par ses actionnaires une réforme des statuts qui lui permettra de mieux résister aux pressions des Etats qui l’ont fondé. Ce qui n’empêchera pas ces derniers de continuer à essayer. L’Allemagne, qui avait créé EADS avec la France et l’Espagne en 2000, a bloqué en octobre dernier un projet de fusion avec le fabricant d’armes britannique BAE Systems. $

6. L’État belge envisage de vendre sa participations dans BNP Paribas ou une partie de celle dans Belgacom pour réduire son déficit budgétaire, rapportent mercredi les deux grands quotidiens économiques du pays. Le gouvernement réfléchit à un nouveau plan d’économies après la décision des autorités européennes de réintégrer dans le calcul du déficit public le coût de la contribution de l’Etat au renflouement de la banque Dexia.

7. Les consommateurs allemands restent confiants dans l’évolution de la conjoncture dans leur pays, selon le dernier baromètre GfK publié mercredi, compilé toutefois avant les rebondissements autour du sauvetage de Chypre. Le baromètre pointe à 5,9 points en mars, en légère hausse par rapport à celui de février (5,8 points). Dans le détail, la composante « attentes sur la conjoncture » est en hausse, pour le troisième mois consécutif. Pour avril, l’institut GfK pronostique un baromètre stable à 5,9 points par rapport à mars.

8. Alors que l’Italie s’enfonce dans la crise politique et la récession, le FMI tire la sonnette d’alarme sur la solidité du secteur financier. «Même s’il est stable, et s’il a montré des re¬marquables signes de résistance, le système financier italien n’est pas à l’abri des risques: la faiblesse prolongée de l’économie réelle et le lien entre les secteurs financiers et la dette (de l’Italie) restent les principaux risques», écrit le Fonds monétaire international dans un rapport publié, mardi.

9. Le calendrier du rachat programmé du Printemps par le groupe italien Borletti, associé à des investisseurs du Qatar, se précise, l’opération pouvant être bouclée d’ici l’été. Lors d’un comité central d’entreprise extraordinaire réuni ce mardi, le calendrier de présentation de l’offre a été arrêté. Une première réunion a été fixée au 5 avril, qui sera suivie de deux autres réunions les 19 et 25 avril, a déclaré mardi à Reuters Bernard Demarcq, secrétaire général du syndicat Ugict-CGT.

10. Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg est en train de participer à la mise en place d’un groupe de pression politique, qui s’occuperait de sujets de société comme l’immigration ou l’éducation, rapportaient aujourd’hui des médias américains. Zuckerberg cherche à monter ce groupe avec l’un de ses camarades de l’université de Harvard, Joe Green, et une annonce officielle devrait avoir lieu dans les prochaines semaines, selon le Wall Street Journal qui cite des sources proches du dossier.