Les 10 infos éco du jour à ne pas rater

1. Aligner les taxes du diesel sur celles de l’essence. Une mesure qui renchérirait de 10 euros le plein de gazole et rapporterait plus de 3 milliards à l’État. C’est ce que propose un économiste, Christian de Perthuis, dans un rapport commandé par le gouvernement.  Le rapport recommande de mettre fin à une «exception culturelle française». En France, le diesel est aujourd’hui taxé à 0,65 euro le litre contre 0,86 euro le litre pour le sans-plomb. Un cas unique en Europe.

2. 2013 : Toujours pas de croissance et des destructions d’emplois. Selon une étude de l’INSEE, 2013 ne sera une année morose sur le front de l’économie.  « Notre prévision peut être résumée en trois mots: toujours pas d’élan », a déclaré jeudi le chef du département de la conjoncture de l’INSEE, Cédric Audenis.

3. Jérôme Cahuzac suggère de taxer les exilés fiscaux. Le ministre du Budget estime que « la seule façon » d’éviter l’exil fiscal serait d’« éviter » que ceux qui décident de vivre à l’étranger « s’exonèrent par-là même des obligations fiscales » auprès de la France. Interrogé par le député socialistes des Français de l’étranger Richard Yung lors des questions au gouvernement, le ministre a cité cette idée comme une « piste ».

4. Pierre Moscovici: « je ne suis pas le copain des banquiers! ». Le ministre de l’Economie était l’invité de BFM Business jeudi 20 décembre. Il a réaffirmé son engagement en faveur de la réforme bancaire. « Il n’est plus possible que l’on spécule avec l’argent des déposants (…) s’il y a demain des risques excessifs qui sont pris par les banques, il faut que ces risques soient cantonnés, dès lors qu’il s’agit de spéculation des banques pour leur propre compte ».

5. Alain Afflelou  «continuera à payer ses impôts en France ». Accusé d’exile fiscal, il se défend dans un entretien accordé au Parisien. Il y explique son départ, «à la demande de son actionnaire majoritaire». Afflelou explique qu’il part temporairement afin d’«ouvrir un bureau à Londres et y installer une équipe».

6. Un  prêt de 100 millions d’euros accordé au Maroc par Montebourg et Hollande inquiète les informaticiens français. Le ministère du Commerce Extérieur affirme qu’il «ne sert pas à financer des centres d’appel» mais «à aménager des zones industrielles». L’Opposition reste cependant sceptique, Laurent Wauquiez (UMP), le compare à une «subvention à la délocalisation».

7. Laurence Parisot ne ménage pas le gouvernement. Sur Europe 1, à propos des nationalisations de Montebourg, la patronne du Medef juge que « c’est évidemment tout à fait effrayant pour n’importe quel investisseur », bien qu’elle reconnaisse de bonnes mesures dans les mesures compétitivité. Concernant l’exil fiscal, elle pense que « rien n’est fait pour favoriser les talents » et que le « doute s’installe chez les forces vives du pays. (…) on est en train de recréer un climat de guerre civile, qui s’apparente à 1789», a-t-elle réagit à propos des réactions envers Depardieu.

8. PPR cède Cyrillus et Vertbaudet. Le groupe de Pinault se recentre depuis quelques mois sur le luxe et le sport-lifestyle. Le repreneur des enseignes de vêtements prêt-à-porter serait, Le Figaro, le fond d’investissement Alpha qui détient la marque de linge de maison Linvosges depuis 2010.

9. 43% des Français sont préoccupés par leurs dépenses en alimentation pour les trois prochains mois, selon le baromètre Viavoice/BPCE pour France Info et Les Echos. Si cette proportion a baissé de quatre points par rapport à novembre, ce type de budget reste celui qui donne le plus de soucis aux consommateurs. En avril dernier, c’était près de la moitié des Français (49%) qui était soucieux à ce sujet.

10. La hausse du chômage : fait économique le plus marquant en 2012. C’est ce que révèle un sondage de l’institut OpinionWay pour le cabinet Tilder et LCI. Le seuil des 3 millions de chômeurs a été dépassé en août dernier, et c’est le fait que retiennent 62% des Français. Les hausses d’impôt pour 2013 sont retenues par 47% des sondés. Quand au pacte de compétitivité lancé par le 1er ministre, c’est un fait par marquant pour seulement 8% des français.