Les 3 buzz éco du jour à ne pas manquer !

1. La chaîne CBS exhorte les stars des Grammys à ne montrer ni seins ni fesses. La chaîne de télévision a écrit aux artistes devant se produire lors de la cérémonie des Grammy Awards pour leur demander de ne pas afficher trop de peau nue, lors de leur prestation ce dimanche à Los Angeles. Dans cet email révélé par plusieurs médias dont le site spécialisé sur les célébrités TMZ, CBS écrit aux représentants des stars attendues aux Grammys pour leur demander de «veiller à ce que fesses et poitrines soient couvertes de façon appropriée». «Des tenues comme des strings sont problématiques. S’il-vous-plaît évitez de montrer des parties dénudées de fesses», ajoute la chaîne.  La lettre continue en soulignant que «les côtés ou la courbe de seins nus» constituent aussi un problème, et invite les artistes à éviter les vêtements transparents laissant entrevoir les tétons.

2. Un pâtissier de Montbéliard (Doubs) prépare la Saint-Valentin en confectionnant des positions du Kamasutra en chocolat, qui suscitent l’engouement de ses clients les plus âgés. »D’habitude, je fais des chocolats assez classiques pour la Saint-Valentin, comme des petits c?urs de chocolat pralinés, mais cette année je voulais une idée originale », explique Sébastien Pawly, installé sur une place du centre-ville de Montbéliard. Le maître artisan propose des petits rectangles en chocolat, où sont représentés en relief les ébats de personnages dans diverses positions, inspirées du célèbre ouvrage indien du Kamasutra. Les clients « prennent ça avec le sourire, tout le monde veut son petit chocolat du Kamasutra », constate l’homme de 39 ans, qui se dit surpris de l’engouement pour son produit, notamment « chez les plus âgés, de 50 à 70 ans ». « J’ai du mal à suivre », s’amuse-t-il.

3. Les autorités fiscales lituaniennes ont annoncé jeudi 7 février qu’elles comptaient utiliser le service Google Street View, récemment lancé dans ce pays balte, pour traquer la fraude sur la valeur des biens immobiliers. Google Street View « nous aidera à déterminer quelle propriété immobilière ‘se cache’ derrière l’inscription dans les registres, et à effectuer une évaluation préliminaire (pour déterminer) si sa valeur correspond à celle qui a été déclarée », indique Arturas Klerauskas, chef adjoint de l’Inspection fiscale nationale.