Les banques accusées de racolage

Les banques sont accusées de créer une nouvelle bulle immobilière. Le secteur de la construction est reparti très fort avec 450 000 logements par an en France. Il est reparti parce qu’il y a une demande très forte. Il est reparti aussi parce que cette demande est dopée par des avantages fiscaux. Mais cette demande est aussi dopée par un comportement très généreux des banques.

Dans ce contexte, ça peut paraitre bizarre à tous ceux qui ont des difficultés avec leurs banques, mais les organismes de contrôle à Paris comme à Bruxelles s’inquiètent de certains comportements.

Un : Les dossiers de solvabilité ne sont pas assez sévèrement étudiés : Ca veut dire que l’on accepte de donner des crédits à des gens qui peuvent avoir des difficultés. C’est exactement la définition du subprime.

Deux : Les critères d’octroi de crédit sont peu ou pas transparents.

Trois : Et c’est le plus important, les taux d’intérêt consentis sont trop faibles compte tenu de la hausse probable des taux d’intérêt.

En clair les banques se livrent à une concurrence telle, qu’ils ramassent du client à n’importe quelle condition. Évidemment, ces grandes banques se défendent des accusations, mais je crois qu’elles vont être obligées d’abord de resserrer leurs conditions de fonctionnement pour éviter les risques. Et relever un peu leurs taux d’intérêt. Les crédits immobiliers vont être plus chers et plus difficile à obtenir.

Les banques ont frôlé la catastrophe en 2008, elles ont retrouvé la santé mais elles se sont aussi repliées sur leur métier de base. Ce faisant, elle drague des clients qui ne sont pas forcement assez solide d’où les risques de défauts de paiement. C’est ce risque là que l’on veut éviter.