Les banques, nouveaux boucs émissaires de la campagne

L’édito de Jean-Marc Sylvestre. Tous les candidats sans exception demandent une réforme des banques.

Il y avait longtemps que nos candidats à l’Élysée n’avaient pas donné dans l’incantation politique. La plupart veulent couper les banques en deux : d’un côté les activités de marché et de l’autre les activités de clientèle. Le but étant de protéger les particuliers des affreux spéculateurs.

La vérité, c’est que les banques servent de bouc émissaire.  Elles ont commis beaucoup de  maladresses c’est vrai, bonus extravagants, prise de subprime ou de Madoff. En même temps, leurs clients étaient bien contents que ça rapporte. Certaines  ont fait des opérations en Grèce, en Espagne, en Italie c’est vrai aussi. Mais si elles ne les avaient pas faites, ne leur aurait-on pas reproché une certaine timidité ? Non, globalement les banques ont fait le job.

A présent, les banques ont trois problèmes. Le premier, c’est un problème d’image. Les clients n’ont plus confiance. Le Crédit Mutuel l’a très bien compris et en fait une pub : Ce père qui apprend avec horreur que son fils est banquier. C’est la honte ! Regardez  : Image de prévisualisation YouTube

Le deuxième problème pour les banques, consiste à se mettre en conformité avec la nouvelle règlementation de sécurité. C’est-à-dire plus de fonds propres.  Enfin,  le troisième problème c’est de financer l’économie. Et bien tout cela est contradictoire. Si les banquiers sont obligés d’utiliser leur argent pour bétonner leur fondations, ils vont être vigilants sur les risques qu’ils peuvent prendre dans les entreprises. Donc, il y a peu de crédit.

Si on veut que ça reparte, il va falloir accepter l’idée que les banques doivent prendre plus de risques qu’elles n’en prennent. En pleine campagne électorale, je ne connais pas un candidat qui demandera que les banques prennent plus de risques. Si vous avez besoin d’un crédit il va falloir attendre que le fièvre électorale soit passée. Ce n’est pas pendant la campagne que les candidats vont prendre des risques… sinon ça se saurait.

Chargement des commentaires ...