Les dossiers chauds de Christine Lagarde

Christine Lagarde s’installe aujourd’hui au FMI dans un climat qui lui est très favorable. Explications.

Tout d’abord parce que sa désignation s’est faite quasiment à l’unanimité. Christine Lagarde a été proposé par l’ensemble des pays européens et a été sponsorisée dès le début par les Américains. Ajoutons également, qu’elle a été supportée par les émergents.

Lagarde a fait une campagne de lobbying remarquable et a obtenu le soutien des Russes, des Chinois et des pays d’Amérique latine alors que ces pays étaient plutôt sur une autre ligne.

Le plus embêté dans cette nomination à Washington aura été Nicolas Sarkozy qui comptait sur Christine Lagarde dans sa campagne présidentielle pour porter un discours de sérieux, de rigueur et d’objectivité qu’elle est capable de porter.

Maintenant, il va falloir qu’elle fasse ses preuves sur le terrain avec trois dossiers assez chauds:

Le premier, celui de la Grèce. Dès cette semaine, il va falloir signer un chèque de 3,3 milliards d’euros correspondant à la part du FMI dans la tranche d’aide qui va être versée à la Grèce. Au delà de cette échéance, elle va devoir décider de ce qui se passera ensuite pour trouver une solution définitive à la Grèce.

Le deuxième dossier porte sur la définition d’une procédure d’intervention en Europe capable d’éviter les effets de contagion. En gros, c’est elle qui va devoir trouver un compromis entre des positions très divergentes de ceux qui comme l’Allemagne ont une conception très technique du fonctionnement de la zone euro et ceux qui ont une conception plus politique.

Le troisième dossier sera celui de la reforme du FMI. Elle avait été entamée par DSK et consiste à donner plus d’enlace aux pays émergents.

Si Christine Lagarde est très américaine dans sa culture et ses réactions, elle est aussi très attachée à la France. Sa famille, son mari resteront en France notamment à Marseille. Elle va devoir gérer les voyages en avion parce qu’en dehors de l’Amérique et de la France, elle a bien l’intention de visiter autant que possible les grandes régions de la mondialisation que sont l’Asie et l’Amérique du Sud.