Les investisseurs américains sont démoralisés

Le Baromètre AmCham-Bain 2012 révèle une dégradation du moral des investisseurs américains en France, ainsi qu’un faible optimisme pour les deux prochaines années.

La treizième édition du baromètre annuel réalisé par l’AmCham en partenariat avec Bain & Company, cabinet de conseil en stratégie, met en lumière une dégradation du moral des investisseurs américains en France en 2012. Malgré ce contexte difficile, 24% des entreprises ont augmenté leurs effectifs en France cette année et comptent continuer à embaucher en 2013 et 2014.

54% des américains jugent que la situation dans leur secteur d’activité était meilleure par le passé. Ils ne sont que 12% à penser que le contexte a évolué positivement cette année. Lorsqu’ils sont interrogés sur l’éventuel impact de la crise de la dette européenne sur leurs
futurs investissements en France, les répondants sont catégoriques : 73% estiment que la
crise est dommageable ou très dommageable. On note donc que l’attractivité de la France en tant que destination d’investissement se dégrade fortement cette année. D’ailleurs, seuls 22% des investisseurs considèrent que la France a encore une bonne image, contre 56% l’année dernière !

En ce qui concerne les projets du gouvernement, 85% des répondants considèrent que les réformes de la fiscalité des entreprises aura un impact négatif ou très négatif sur l’attractivité de la France. Mais ils sont 73% à estimer que les mesures de relance de la compétitivité auront un impact positif ou très positif. « Les mesures gouvernementales annoncées en faveur de la compétitivité de la France (…) pourraient avoir un impact positif sur le moral des investisseurs étrangers. Pour autant, il reste à traiter les questions de la flexibilité de l’emploi et d’une plus grande stabilité juridique pour faire progresser la compétitivité de la France», a déclaré Eric Boustouller, Président de l’AmCham.