Les marchés déçus par le mini-sommet de Strasbourg

Les marchés boursiers ont évolué au fil de la journée avec les espoirs, puis les annonces du mini-sommet de Strasbourg.

Une séance pour rien.

2%  c’est la baisse des valeurs boursières depuis le mini-sommet européen. C’est-à-dire, la déception des marchés. Paris est d’ailleurs à l’image de ce qui s’est passé en Allemagne et en Italie. Ce matin, ouverture en fanfare. La perspective du mini-sommet emballe tout le monde, les indices gagnent 2% à 13 heures. Angela Merkel, Mario Monti et Nicolas Sarkozy sortent de conférence et là, les indicateurs plongent. A partir de 15 heures, les indices ne vont pas cesser de redescendre.

Un marché déçu qui attend désormais le 9 décembre. Cette fois, ils pensent que la zone Euro prendra les décisions parce que l’on a compris que la zone sera dirigée par un ménage à trois. Mais aussi parce que Merkel, Monti et Sarkozy ont promis une réforme des traités de gouvernance qui devraient imposer une discipline dans la famille. L’Europe est une grande famille et pour que ça marche, il faut que chacun range sa chambre. Sinon, les grands-parents leur couperont les vivres. Les grands-parents et le tonton italien ont sans doute décidé d’imposer cette nouvelle discipline à tout le monde.

Ceux qui acceptent resteront, ceux qui ne le veulent pas sortiront.