Les pays d’Europe se rebiffent contre l’austérité

Partout en Europe, les peuples font de la résistance, parce que partout en Europe, les peuples ne comprennent pas pourquoi ils devraient payer pour des erreurs commises par des banquiers américains. Partout en Europe les États ont emprunté pour amortir le choc et soutenir les activités. Maintenant ces mêmes États doivent rembourser et pour rembourser ils doivent diminuer de façon drastique leurs dépenses publiques.

L’Angleterre de Gordon Brown avait nationalisé son système bancaire pour le sauver en 2008. Gordon Brown a sauté mais les problèmes n’ont pas sauté avec lui. C’est à son successeur de rétablir l’équilibre des finances publiques par une cure d’austérité qui s’avère très douloureuse et  brutale  puisque l’on va supprimer plus de 300000 emplois publics. Les anglais protestent mais les sondages indiquent qu’ils savent que cet effort sera inéluctable.

Les Irlandais pour leur part, veulent refuser les plans d’aides Européens et celui du  FMI parce qu’ils considèrent que les conditions de rigueur sont insupportables. En attendant ils n’ont plus de gouvernement…

Les Portugais, ont eux aussi refusé les aides européennes et celles du FMI. Le Premier Ministre a donc démissionné. Il y aura des élections, mais le successeur ne pourra pas faire autrement que de respecter les conditions de rigueur du FMI.

La Grèce enfin, après un an de manifestations accepte de se mettre au régime mais a obtenu un allégement de régime.

L’Espagne et la France ont échappé à la contagion :

L’Espagne de Zapatero a promis de conditionner ses dépenses à la croissance, cette promesse lui permet de trouver des financements. La France est dans une situation plus confortable mais nous devons gérer un endettement considérable. La France a aussi fait la promesse d’une reforme constitutionnelle visant à interdire les déficits publics. Mais politiquement, ce n’est quand même pas évident.

Le seul pays qui tienne la route, c’est l’Allemagne qui fait depuis dix ans des réformes de compétitivité lui permettant de gagner de l’argent sur les grands marchés d’exportations. C’est le seul exemple en Europe.