Les politiques n’auront pas le droit de se tromper

Le monde des affaires va se figer cette semaine en attente de décisions politiques très lourdes. Les hommes politiques n’auront pas intérêt à se tromper. Pour faire simple, on attend le pouvoir politique sur trois fronts :

1) Le front Franco-Italien : Le somment qui a lieu aujourd’hui entre Nicolas Sarkozy est important. On va bien sur, parler de régulation les flux d’immigration. On va essayer de calmer les tendances nationalistes. Les italiens s’inquiètent des ambitions des Français. On va surtout parler énergie. On avait des grands projets de collaboration dans le nucléaire. Or, la catastrophe du Japon donne un coup de frein aux ambitions d’Areva. Le problème, c’est que le nucléaire pour l’Europe c’était l’assurance d’une énergie électrique pas chère. L’énergie, ça conditionne tout le reste.

2) La Grèce : Après plus d’un an de crise, la Grèce n’arrive pas à appliquer les plans de redressement. La Grèce est dans l’incapacité de commencer à rembourser ce qu’elle doit. La solution sera donc de restructurer sa dette. Cela signifie qu’elle va abandonner le remboursement de certaines dettes pour alléger son fardeau. La décision n’est pas prise parce que c’est compliqué. Les banques vont se retrouver en situation de risque. La question que tout le monde se pose, est de savoir si les banques engagée en Grèce sont assez solides pour supporter des abandons de créances.

Le 3ème front va s’ouvrir en Amérique : On s’interroge sur la solidité financière de l’Amérique. Demain, aura lieu la conférence de presse de Ben Bernanke. C’est le président de le réserve fédérale. Sa parole est très attendu sur :

– Le plan de soutien américain

– Les taux d’intérêt

– L’énergie, le prix en est devenu insupportable.

En Europe comme aux Etats-Unis, tout cela est très lourd. Cette semaine, les responsables politiques n’auront pas le droit de se tromper.