Les prévisions chocs du FMI s’invitent dans la campagne

3,9%, c’est le montant du déficit des finances publiques de la France en 2013 selon une prévision du FMI. Un chiffre qui met la France loin de ses objectifs de 3% fixé par le gouvernement, engagements pris auprès des instances européennes. Le FMI ajoute que la France approchera de son objectif qu’en 2014.

L’organisation que dirige Christine Lagarde est particulièrement pessimiste pour l’activité économique française et pour l’Europe toute entière. Pour 2012, le FMI situe la croissance mondiale à 3,5%. Une moyenne qui cache beaucoup de disparités. Actuellement, les Etats-Unis et le Japon évoluent au rythme de 2%, la Chine à 8,2%, l’Inde à 6,9% et le Brésil à 3%. De son côté, l’Europe est beaucoup plus poussive. La zone euro recule de 0,3%. L’Allemagne reste positive +0,6% et la France aussi à +0,5%. Ce sont les pays du sud (Grèce, Italie, Espagne, Portugal) qui plombent les statistiques d’où les risques de catastrophe sur l’euro.

Cela signifie donc qu’en France nous sommes à la merci des marchés parce que l’on aura besoin de crédit. Le futur président devra adopter un nouveau tour de vis budgétaire juste après son élection du 6 mai. Ou les candidats disent la vérité et ça passe, ou ils ne la disent pas et ça casse.

Chargement des commentaires ...