Les salariés de PSA en fronde

Face à l’annonce du plan de restructuration de PSA, les employés ne restent pas de marbre. La firme prévoit 1 500 suppressions de postes, selon des sources syndicales, ce qui a mis les ouvriers hors d’eux. Le site d’Aulnay, particulièrement touché, est en grève. Les salariés sont allés manifestés sur le site de Poissy, où devait se tenir une réunion sur l’accompagnement des personnes concernées par le plan social. Certains vont même jusqu’à pénétrer dans le pôle tertiaire du constructeur afin d’extérioriser leur rage en renversant « pots de fleurs et tableaux d’affichage » pour manifester leur « colère ». En réponse, le 1er ministre Jean Marc Ayrault est revenu sur la situation lors de sa visite au Maroc. D’après son interview sur BFMTV, il a affirmé comprendre « les tensions » et « les inquiétudes » des employés PSA. « Il faut que le dialogue » au sein de l’entreprise « puisse se poursuivre », a-t-il déclaré.

Face à l’annonce du plan de restructuration de PSA, les employés ne restent pas de marbre. La firme prévoit 1 500 suppressions de postes, selon des sources syndicales, ce qui a mis les ouvriers hors d’eux. Le site d’Aulnay, particulièrement touché, est en grève. Les salariés sont allés manifestés sur le site de Poissy, où devait se tenir une réunion sur l’accompagnement des personnes concernées par le plan social. Certains vont même jusqu’à pénétrer dans le pôle tertiaire du constructeur afin d’extérioriser leur rage en renversant « pots de fleurs et tableaux d’affichage » pour manifester leur « colère ». En réponse, le 1er ministre Jean Marc Ayrault est revenu sur la situation lors de sa visite au Maroc. D’après son interview sur BFMTV, il a affirmé comprendre « les tensions » et « les inquiétudes » des employés PSA. « Il faut que le dialogue » au sein de l’entreprise « puisse se poursuivre », a-t-il déclaré.