LGV Tours-Bordeaux: l’Etat boucle le financement, les élus satisfaits

L’Etat a bouclé le financement de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux en acceptant de payer la part de certaines collectivités locales, selon une information des Echos saluée jeudi par les élus des régions concernées.A l’issue d’une réunion à l’Elysée lundi soir, « il a été acté que l’Etat remplacerait au besoin les collectivités récalcitrantes », notamment la région Poitou-Charentes, pour les 100 à 200 millions d’euros de financement manquants, ont indiqué Les Echos

L’Etat a bouclé le financement de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux en acceptant de payer la part de certaines collectivités locales, selon une information des Echos saluée jeudi par les élus des régions concernées.
A l’issue d’une réunion à l’Elysée lundi soir, « il a été acté que l’Etat remplacerait au besoin les collectivités récalcitrantes », notamment la région Poitou-Charentes, pour les 100 à 200 millions d’euros de financement manquants, ont indiqué Les Echos