Logement : La loi Duflot fait déjà grincer des dents

Le projet de loi Duflot sur le logement à peine voté en commission à l’Assemblée, que des professionnels du secteur manifestent déjà leur mécontentement. En cause, la mise en place « d’une garantie universelle des loyers » prise en charge par l’État. Ce dispositif nécessiterait la création d’une agence ou d’un établissement public gestionnaire.  C’est Alain Ledemay qui a dégainé en premier. Le directeur général de Gallian, leader français de la garantie financière est l’un des acteurs majeurs en termes d’assurance pour les professionnels de l’immobilier est inquiet.  Selon lui, le dispositif préconisé par la ministre « présenterait des risques de pertes nettes pour le budget de l’État. Entre 1et 2 milliards d’euros ». La solution alternative avancée par Gallian, se révèlerait moins coûteuse et plus facile à déployer : la gestion s’appuierait sur l’expertise et les compétences des sociétés d’assurance spécialisées qui veilleraient à l’équilibre financier du dispositif, avec le concours du courtage et des administrateurs de biens. Une solution qu’il a détaillé au magazine Challenges.

Le projet de loi Duflot sur le logement à peine voté en commission à l’Assemblée, que des professionnels du secteur manifestent déjà leur mécontentement. En cause, la mise en place « d’une garantie universelle des loyers » prise en charge par l’État. Ce dispositif nécessiterait la création d’une agence ou d’un établissement public gestionnaire.  C’est Alain Ledemay qui a dégainé en premier. Le directeur général de Gallian, leader français de la garantie financière est l’un des acteurs majeurs en termes d’assurance pour les professionnels de l’immobilier est inquiet.  Selon lui, le dispositif préconisé par la ministre « présenterait des risques de pertes nettes pour le budget de l’État. Entre 1et 2 milliards d’euros ». La solution alternative avancée par Gallian, se révèlerait moins coûteuse et plus facile à déployer : la gestion s’appuierait sur l’expertise et les compétences des sociétés d’assurance spécialisées qui veilleraient à l’équilibre financier du dispositif, avec le concours du courtage et des administrateurs de biens. Une solution qu’il a détaillé au magazine Challenges.

Regardez la vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x12gyy6