Mais où est passé le meilleur économiste de la planète ?

Dimanche soir, DSK opérait son retour médiatique en France après l’affaire du Sofitel sur TF1. Le meilleur économiste de la planète, aurait pu se passer de nous donner des leçons.

Passionnant dimanche soir. Claire Chazal a fait le job. Ce qu’il fallait. Ni trop, ni trop peu. Mais lui, il a mis le paquet comme un vieil acteur qui cherche à faire son comeback. Ne parlons pas de ce qui s’est passé dans sa vie privée. Cela parait encore un peu compliqué pour lui à expliquer et après tout, pourquoi viendrait-il le faire alors que la justice américaine considère qu’elle n’a rien à lui reprocher. Il y a d’ailleurs un côté légèrement indécent voire pervers à observer le spectacle de la perversion.

Restons au niveau du rôle qu’il a voulu reprendre dimanche soir. Celui du plus brillant économiste du monde. Et bien là, il n’a pas manqué d’air. D’abord, il a expliqué à tous les dirigeants de la planète «qu’ils repoussaient le problème devant eux» et qu’ils étaient dans l’erreur en accordant des prêts et en exigeant des réformes de la part de la Grèce. Bravo mais c’est exactement ce que le FMI avait demandé de faire quand il était directeur général. Ensuite, il nous explique que la Grèce ne pourra plus rembourser ses dettes. Il y a trois mois, il jurait que tout allait bien se terminer et ajoutait qu’Athènes n’aurait jamais besoin de restructuration.

Il aurait quand même été intéressant que DSK reconnaisse qu’il s’était trompé comme tout le monde s’est trompé. Plus intéressant et plus crédible que de venir nous donner des leçons. Sait-il que tous les membres de la même promo d’HEC ou tous ceux qui ont passé l’agrég de sciences éco la même année rigolent ? Mais eux, ils travaillent encore.