Malgré les chiffres de Bruxelles, Moscovici maintient ses prévisions de croissance

Le gouvernement a annoncé jeudi qu’il maintenait ses objectifs de croissance à 0,8% et de déficit public à 3% du PIB pour 2013. En effet, il est convaincu des effets immédiats de son plan compétitivité et d’une prochaine sortie de crise en zone euro. Pourtant, la Commission européenne a publié mercredi une prévision deux fois moindre. Quand l’État croit à une croissance de 0,8% pour 2013, les économistes de Bruxelles table plutôt sur un taux de 0,4% tout au plus. Idem pour le déficit public où Bruxelles l’estime à 3,5% du PIB. Le ministre des Finances Pierre Moscovici a estimé jeudi que la commission européenne « n’avait pas toutes les cartes en mains » lorsqu’elle a établi ses prévisions. « Je suis un peu plus optimiste qu’elle, car nous avons une politique économique solide et crédible, c’est pour ça que nous sommes confiants et que la prévision de la France est maintenue », a expliqué M. Moscovici.