Marché automobile : la chute continue

Le marché automobile français est resté déprimé en août, avec un nouveau recul des immatriculations de voitures neuves qui touche particulièrement les constructeurs français.Le mois dernier, 96.115 voitures ont été immatriculées, soit 11,4% de moins comparé à la même période de l’année précédente en données brutes mais aussi à nombre de jours ouvrables comparables, selon les données publiées lundi par le Comité français des constructeurs d’automobiles (CCFA).

Selon le cabinet d’études Xerfi, ce passage sous la barre des 100.000 unités écoulées sur un mois marque « une première depuis juin 1997 » et il faut y voir « les conséquences d’une conjoncture très difficile sur le marché français » avec l’accélération du chômage et la prudence affichée par les entreprises qui affecte les ventes de voitures aux flottes. Depuis le début de l’année, les immatriculations de voitures particulières ont baissé de 13,4% en données brutes. Les ventes de véhicules utilitaires légers, utilisées comme indicateur de la santé des entreprises, ne se portent pas mieux : elles ont chuté de 16,5% en août et de 7,3% sur les huit premiers mois de l’année.

Les constructeurs français s’en sortent moins bien que leurs homologues étrangers. Les ventes de PSA Peugeot Citroën ont baissé de 10,6% en août, plombées par Citroën. La marque Peugeot, qui a lancé la citadine 208, s’en sort mieux.Le groupe Renault a aussi souffert (-20,6%), la marque au losange chutant de 29,9%, tandis que celle à bas coût Dacia a bondi à l’inverse de 21,1%. Les immatriculations des groupes étrangers n’ont reculé que de 6,8% mais ce chiffre cache des performances contrastées.