Mort de Ben-Laden : Des impacts économiques ?

La mort de Oussama Ben-Laden est connue depuis seulement quelques heures. A-t-elle déjà un impact sur les marchés ? Peut-elle en avoir sur l’économie ?

La mort d’Oussama Ben-Laden aura forcement un impact dans la mesure ou le terrorisme dont il était le chef a été à l’origine des causes de la grande crise économique alors dans l’immédiat l’impact n’est évidemment guère visible.

Sauf que les marchés actions ouverts ce matin en Asie se sont orientés à la hausse de près de 2% avec des futurs américains orientés au vert. Sur les marchés des changes, la nouvelle a eu jusqu’à maintenant peu d’impact. Le cours du dollar est dominé par des fondamentaux qui sont encore très négatifs.

A cour terme, la conjoncture reste commandée par la nécessite d’assumer les effets de la grande crise financière et surtout d’assumer les effets des mesures prises pour soutenir les économies développées. Les occidentaux croulent sous les dettes, des montagnes de dettes qu’il va falloir rembourser ou financer.

Cette situation pèse sur le cours du dollar qui n’a jamais été aussi bas depuis trois ans à 1,4792 dollars pour un euro. Cet affaiblissement du dollar permet aux américains de dévaluer le montant de leur dette. Cette affaiblissement a deux inconvénients. Il hypothèque la confiance du reste du monde dans la puissance américaine : Il ne faudrait pas que ca dure trop longtemps. Par ailleurs, cet affaiblissement alimente les tendances inflationnistes.

A très court terme, les occidentaux sont donc préoccupés par la baisse du dollar. Puisqu’ils sont payés en dollar les producteurs de pétrole vont chercher à compenser leurs pertes de change et enfin par le risque d’une inflation généralisée.

A très court terme, l’urgence pour les banques centrales est de trouver un réglage qui permette de calmer le jeu. A très court terme la mort de Ben-Laden  n’aura donc pas d’effets immédiats et spectaculaires. Sauf, et ce n’est pas exclu, si la mort de ce symbole de la lutte islamiste provoquait une nouvelle vague d’attentats dans le monde contre des symboles et des intérêts occidentaux.

A plus long terme, la mort de Ben Laden va quand même déstabiliser les organisations terroristes. Ce faisant sa mort supprime un des risques majeurs qui pesait sur le cœur du système économique mondial. L’économie à besoin de sécurité et de stabilité. La mort de Ben-Laden peut aider à rétablir la confiance et donc à sécuriser les investisseurs.

Cela dit, Ben-Laden était devenu un symbole de la lutte du monde islamiste contre la mondialisation capitaliste. Ben Laden a réussi à mobiliser beaucoup de militants de part le monde parce que le capitalisme mondial était générateur d’inégalité. Mais le système capitaliste voulant apporter la prospérité et la sécurité, il provoquait aussi la frustration et la pauvreté.

La page Ben-Laden se tourne, mais le problème du développement demeure. La meilleure preuve est que la mouvance Ben-Laden a été complètement dépassée ces derniers mois par les révolutions populaires dans les pays arabes où les mouvements terroristes n’ont pris qu’une part marginale.

Une course de vitesse va donc s’engager à nouveau sur la planète entre les tenants de la démocratie et du progrès et ceux qui, par la violence et le radicalisme religieux, veulent instaurer un modèle fondé sur la soumission du plus grand nombre à quelques uns et vont chercher à se réorganiser pour jouer un rôle dans les pays arabes.