Naissance du Royal Baby : Les 5 chiffres clés du business

Kate, la duchesse de Cambridge et épouse du prince William, a été admise lundi matin à l’hôpital St Mary de Londres pour donner naissance à leur premier bébé qui figurera en 3ème position dans l’ordre de succession au trône britannique. En attendant, un véritable business s’est développé autour de l’évènement. Nous vous en proposons les 5 chiffres clés.

+

+

+

+

280 : C’est ce que devrait rapporter la naissance du bébé royal à l’économie britannique, en millions d’euros, selon une étude du Center for Retail Research (CRR). Son directeur, Joshua Barnfield, s’en réjouit : « L’actualité à la guimauve ne peut qu’accélérer la reprise de l’économie britannique. Le secteur de la distribution, très mal en point, devrait en être le principal bénéficiaire ». En effet, un déluge de produits dérivés a envahi les magasins : assiettes, chopes, drapeaux… Même le site Web du prince Charles, futur grand-père, propose des chaussons décorés de l’Union Jack pour 24 livres sterling !

72 : C’est la part de ce pactole, en millions d’euros, qui sera consacré aux achats de boissons pour fêter la naissance du bébé royal. 29 millions d’euros seront dépensés en nourriture, plus de 92 millions en souvenirs et 88 millions d’euros seront consacrés aux livres et DVD commémoratifs.

17% : C’est l’augmentation des réservations de vols à destination de Londres au cours de la dernière semaine de juin. Le tourisme est en effet l’autre grand bénéficiaire de l’évènement. Les cafés et restaurants aux abords de l’hôpital où doit accoucher la jeune princesse font des affaires en or grâce aux nombreux journalistes qui se sont déplacés pour couvrir l’évènement. Le Grosvenor Hotel de Mayfair a même conçu une suite royale couleur crème, avec un berceau à baldaquins pour le bébé, au prix de 2300 livres la nuit.

57 000 : C’est ce que débourseront les contribuables pour frapper les 2013 « lucky pennies » qui seront offerts par la Monnaie Royale. Les bénéficiaires ? Ce sont les heureux parents qui donneront naissance à leur enfant le même jour que Kate et William.

10 000 : C’est le nombre de paris en ligne enregistrés par le site Paddy Power sur le sujet. De son côté, le directeur de l’enseigne William Hill, l’un des grands noms des jeux de hasard, affirme que « cet événement leur offre une publicité gratuite exceptionnelle ». Les Britanniques ne laissent rien au hasard en matière de paris, tout est passé en revue, du sexe du futur bébé à l’établissement où il étudiera. Une personne a même parié 600 euros que le bébé est un garçon qui s’appellera Hashtag ou Psy !