Nicolas Sarkozy promet une nouvelle série de mesures en faveur des PME

Nicolas Sarkozy a promis dimanche sur M6, s’il est réélu, une nouvelle série de mesures en faveurs des PME comme demander à Oseo, leur banque, d’avancer le montant du crédit impôt recherche ou de leur réserver 20% des marchés publics.

« Je vous annonce ce soir que nous allons demander à Oseo, pour les petites entreprises qui veulent innover, d’avancer le crédit impôt recherche », a-t-il déclaré dans l’émission « Capital ».

« Au lieu d’attendre deux ans que le fisc vous rembourse ce crédit impôt recherche, c’est Oseo qui fera un prêt à 0% et qui avancera » la somme, a-t-il expliqué. Le président-candidat a par ailleurs rappelé qu’il exigerait de ses partenaires européens que les PME installées en Europe aient une part réservée des marchés publics. « Si l’Europe ne le fait pas dans les douze mois, la France le fera » seule, a-t-il déclaré, spécifiant pour la première fois que « 20% des appels d’offres publics seront réservés aux petites et moyennes entreprises ».
« Nous l’appliquerons comme le font les Etats-Unis d’Amérique », a-t-il insisté. L’aide à l’exportation de l’assureur-crédit Coface, accordée aux grands groupes, sera par ailleurs « conditionnée » à « l’obligation » d’associer des PME à leurs prospections à l’étranger.

Dernier point annoncé par le président-candidat en faveur des PME: la suppression du « privilège du Trésor public » qui, a-t-il rappelé, prévoit que « lorsque une PME a des dettes, le Trésor public passe avant les autres créanciers ». En le supprimant, on « incitera les banque à prêter aux PME », a-t-il assuré.


Avec AFP