Orange identifie l’auteur et réagit à l’agression verbale de l’employée SNCF

Hier nous vous informions qu’un cadre supposé d’Orange avait violemment insulté une employée SNCF. Orange affirmait que le groupe ne pouvait cautionner ces propos inacceptables et qu’ils ne reflétaient en rien les valeurs de l’entreprise. La société avait rajouté qu’elle prendrait les mesures appropriées vis-à-vis de ce salarié, en assurant de son soutien auprès de la victime. Orange a pris la décision de lancer une enquête en interne et a identifié l’auteur. Le directeur général adjoint du groupe, Bruno Mettling, a confirmé qu’il s’agissait bien d’un cadre de l’opérateur, dont il ne souhaite pas dévoiler l’identité et a précisé que cette personne «est dans une situation fragile, en proie à des difficultés personnelles». Bruno Mettling a ajouté : « Les propos tenus sont fantaisistes. Il ne gagne pas 70 000 euros par an et ne s’est jamais rendu en République dominicaine pour le compte d’Orange, comme il le prétend ». Le salarié a été convoqué par sa hiérarchie ce matin et a présenté ses excuses à l’employée SNCF. Orange ne prévoit aucune sanction mais un accompagnement pour le soutenir.

Hier nous vous informions qu’un cadre supposé d’Orange avait violemment insulté une employée SNCF. Orange affirmait que le groupe ne pouvait cautionner ces propos inacceptables et qu’ils ne reflétaient en rien les valeurs de l’entreprise. La société avait rajouté qu’elle prendrait les mesures appropriées vis-à-vis de ce salarié, en assurant de son soutien auprès de la victime. Orange a pris la décision de lancer une enquête en interne et a identifié l’auteur. Le directeur général adjoint du groupe, Bruno Mettling, a confirmé qu’il s’agissait bien d’un cadre de l’opérateur, dont il ne souhaite pas dévoiler l’identité et a précisé que cette personne «est dans une situation fragile, en proie à des difficultés personnelles». Bruno Mettling a ajouté : « Les propos tenus sont fantaisistes. Il ne gagne pas 70 000 euros par an et ne s’est jamais rendu en République dominicaine pour le compte d’Orange, comme il le prétend ». Le salarié a été convoqué par sa hiérarchie ce matin et a présenté ses excuses à l’employée SNCF. Orange ne prévoit aucune sanction mais un accompagnement pour le soutenir.