Panne de croissance, perte de compétitivité… Ce qui arrive à la Chine.

Des chiffres inquiétants nous viennent de Chine. Panne de croissance, inflation… Des données qui ne seront pas sans impact pour notre propre activité.

Depuis le début de cette année, la Chine est touchée par la crise internationale. Le 1er indicateur, c’est le taux de croissance attendue pour le deuxième trimestre : Il devrait passer sous les 8%. D’après les économistes le pire est à venir. Ce n’est pas étonnant. L’essentiel de l’économie chinoise consiste à fabriquer des produits pour les occidentaux. Or, les occidentaux consomment moins donc les usines chinoise tournent moins.

Pour compenser ce phénomène, les autorités chinoises ont essayé de relancer le commerce intérieur. Pour que les Chinois se mettent à consommer le gouvernement a relevé les salaires. Mais en relevant les salaires, le pouvoir a entretenu de l’inflation. Cette situation a déséquilibré le corps social et suscité des envies de liberté et de manifester. La gouvernance politique avait acheté la paix sociale. Sans croissance, c’est la grogne.

L’autre indicateur, c’est la  hausse des prix. A peine croyable, la Chine est concurrencée par d’autres pays émergeants comme le Laos, le Vietnam ou encore le Bengladesh qui produisent moins cher. La chambre de commerce européenne en Chine révèle qu’une entreprise européenne sur 5 installée en Chine préparerait son déménagement. 78% des entreprises européenne pensent que la croissance restera très soutenue mais la rentabilité ne va pas cesser de baisser.

Conclusion, pour grandir sur le marché chinois il faut s’installer dans des régions à l’intérieur ou alors s’implanter à l’extérieur de la Chine. Pour l’occident, j’aurais tendance à penser que c’est une bonne nouvelle. Si la Chine se met à consommer plus cher, les marchés pour nos produits seront plus ouverts. D’autre part, si l’empire tremble un peu, il se montrera plus souple dans sa relation commerciale.