Papandreou annonce un référendum sur l’accord de Bruxelles‎

Le premier ministre grec, George Papandreou a annoncé lundi un référendum afin d’approuver les accords de Bruxelles. Inquiet, les marchés plongent de nouveau.

Mais quelle mouche a piqué George Papandreou ? Mercredi dernier, le sommet de Bruxelles permettait  un accord à l’arraché pour sauver la Grèce. Les créanciers consentaient à l’effacement de 50 % de la dette grecque  laissant place à l’euphorie sur les places boursières mondiales. Mais voilà que depuis Lundi, le ciel s’assombrit de nouveau. La décision du premier ministre grec de soumettre le plan d’aide du pays aux votes des citoyens grecs  inquiète les marchés. Selon un sondage publié  samedi par le journal To Vima,  60 % des Grecs jugent l’accord négatif. Beaucoup dénoncent une atteinte à la souveraineté du pays.

Les marchés replongent.

Dans ce contexte, les marchés européens s’inscrivent en forte baisse. A 11 h, le CAC 40 est en repli de 3,73%. Les valeurs bancaires sont principalement touchées à l’image de la Société Générale perdant 11 % ou AXA en chute de 10 %. Car en cas de victoire du non, beaucoup d’observateurs craignent une nouvelle crise de l’euro. De plus, l’annonce surprise de Papandreou va rapidement devenir une source d’embarras pour les Européens lors du sommet du G20, jeudi et vendredi. A Cannes, l’ambiance risque d’être électrique.

A lire aussi :

Les conséquences d’un non au référendum

La panique envahi la planète financière