Perte du triple A : Les sympathisants UMP moins inquiets que ceux du PS

Un sondage IFOP révèle que les sympathisants de l’UMP sont moins pessimistes que ceux du PS au sujet de la perte éventuelle du triple A français.

Selon un sondage IFOP pour Sud-Ouest Dimanche, les sympathisants de l’UMP sont moins inquiets que ceux du PS concernant la perte du triple A français. Ils sont 56% à être pessimistes sur la possibilité d’une dégradation et ses conséquences, contre 73% pour les partisans de la rue de Solferino.

Un sondage qui reflète étrangement les tendances des partis politiques. D’un côté, Martine Aubry, la première secrétaire du Parti Socialiste, a déclaré jeudi sur France Inter que « la dégradation de la France, c’est des chômeurs en plus, des emplois industriels en moins« .  De l’autre, le parti présidentiel tente depuis des semaines de minimiser l’impact d’une éventuelle dégradation.

L’enquête effectuée sur 850 personnes, révèle que 66% des sondés estiment que la dégradation de la note de la France aurait des conséquences graves sur l’économie française. A l’inverse, 7% pensent qu’elle ne serait « pas grave du tout« .

Vendredi soir, Fitch Ratings a placé le AAA français sous perspective négative. Une mise sous surveillance qui intervient quelques jours après la même annonce de Standard & Poor’s, laissant penser aux observateurs, que la dégradation est imminente.