Polémique : Un pull « chômeur » à 285 euros !

« Chacun pourra à travers Le Léon prôner fièrement ce qui nous caractérise et que le monde entier nous envie ». C’est-à-dire ? Le chômage bien sûr ! La marque française propose à la vente son pull en cachemire arborant fièrement le mot « Chômeur ». Le prix ? 285 euros, soit le tiers des indemnités que reçoit une personne au chômage, un cynisme qui n’est pas au goût de tout le monde… Malgré le « bad buzz », c’est une campagne de communication particulièrement réussi pour Léon Taieb, le créateur de la marque, qui ouvrait son e-shop ce mercredi.

La marque pousse le cynisme encore plus loin sur son site en proposant la définition du mot « chômeur » en guise d’argument de vente : « Les chômeurs sont les personnes qui se sont déclarées chômeurs (inscrits ou non à Pôle Emploi) sauf si elles ont, en outre, déclaré explicitement ne pas rechercher de travail ; et d’autre part les personnes qui ne se sont déclarées spontanément ni en emploi, ni en chômage, mais qui ont néanmoins déclaré rechercher un emploi ».

Interrogé par FranceTVinfo, Léon Taieb ne se défait pas de son second degré en essayant de se justifier : « Chômeur, je trouve ça hyper mignon comme mot. Cela fait penser aux vacances, aux moments où l’on glande. Au fond, on est tous un peu chômeurs. On peut porter ce pull le dimanche, par exemple, quand on ne fait rien ».

Pour les femmes qui seraient déçues de ne pas pouvoir porter de pull « chômeuse », mot que Léon Taieb ne trouve « pas mignon », la marque propose son pull « Salopette ». Description : « Femme méprisable, garce sans scrupules, aux mœurs corrompues et prête à tout pour réussir, avec, en général, une connotation sexuelle ». Et Léon Taieb de préciser : « Ce mot évoque deux choses: le vêtement et une petite salope ».

Brice Alves