Pourquoi le pouvoir d’achat a baissé ?

L’édito de Jean-Marc Sylvestre. Comme l’ensemble des pays de la zone Euro, la France est quasiment en récession. Avec une croissance zéro, comment fabrique-t-on du pouvoir d’achat ?


Depuis 5 ans, la majorité des Français est convaincue que son pouvoir d’achat a baissé. Pourtant, les salaires bruts ont augmenté de 12% entre 2005 et 2010. Dans le même temps, le prix des biens alimentaires a baissé de 2,9%, l’habillement de 9% (grâce aux importations) et les ordinateurs de 50%. Cependant, le logement a augmenté de 2% en moyenne, l’énergie, l’eau, le fuel, les carburants entre 3% et 5%. Résultat, nombreux sont les Français qui n’ont pas perçu d’augmentation de pouvoir d’achat. De plus, ils ont ajouté des dépenses nouvelles de communication à leur budget. Aujourd’hui, près de 10 millions de Français terminent le mois avec moins de 50 euros dans leur poche. Donner du pouvoir d’achat, c’est donc l’obsession des gouvernements. Mais comment l’augmenter ?

La science économique offre quatre séries d’outils.

– On peut augmenter les revenus, les allocations et les prestations de toutes sortes. C’est ce qu’a fait le gouvernement en 2009 pour amortir les effets de la crise. Cette distribution a dopé la consommation mais creuser la dette puisque l’activité n’est pas repartie… sauf en Chine.

– On peut favoriser la baisse des  prix. On ouvre la concurrence, on ouvre les frontières, on autorise les surfaces commerciales, les soldes, les génériques, les rabais. Le problème, c’est qu’au bout du compte vous tuez les entreprises qui se retrouvent asséchées et sans marge. C’est un peu ce qui s’est passé en France.

– On peut augmenter les revenus par la baisse d’impôts.  Solution difficile à mettre en œuvre par les temps qui courent. D’autant que les seuls à profiter d’une baisse d’impôts, ce sont ceux qui en paient.

– On peut augmenter la compétitivité par l’innovation, l’investissement et l’allongement de la durée du travail. C’est la politique la plus ambitieuse, la plus douloureuse mais, à terme, la plus efficace.