Pourquoi tout va mieux en Europe

L’édito de Jean-Marc Sylvestre. La semaine s’est terminée en fanfare sur les marchés financiers. Qu’est ce qui a changé sur le fond ? La confiance est-elle revenue ?

En une semaine, le climat a complètement changé devant la mobilisation générale des chefs d’états et de gouvernements, des banques centrales et des opérateurs financiers qui ont repris confiance.

Les facteurs positifs.

– L’action concertée des banques centrales a été déterminante pour empêcher le système de se  bloquer complètement. Nous étions au bord de l’asphyxie de crédit. Pour l’économie, le crédit c’est le sang.

-L’évolution de la banque centrale européenne. Mario Draghi a prévenu que dit si l’Europe est un peu plus disciplinée, la BCE pourra intervenir.

-Enfin troisième facteur technique, le FMI lui-même a qu’il pourrait intervenir en Europe. Bref, tout cela tisse un fonds de garanties.

Vers un retour de la confiance.

L’important, c’est que les marchés ont bien senti cette fois que se préparaient des reformes politiques importantes. A partir du moment où Nicolas Sarkozy plaide pour la convergence des politiques économiques et qu’Angela Merkel  accepte un assouplissement monétaire, à condition que les disciplines budgétaires soient respectées, on peut penser que les conditions de la stabilité seront retrouvées. Donc les taux d’intérêt pourront baisser.

Si les taux baissent, le financement de la dette devient moins stressant. Reste, qu’il faut mettre en place tout cela et convaincre les opinions publiques. Ca va demander du temps. La semaine prochaine, les chefs d’états et de gouvernements n’ont pas intérêt à se planter, parce que cette fois, ça ne pardonnera pas.

Chargement des commentaires ...