Prime de 1000 euros: Tout le monde est contre !

La prime de 1000 euros par salariés soulève un tollé de protestations. Tout le monde est contre. Pas sur que ceux qui vont la recevoir iront jusqu’a la refuser, mais ceci étant, c’est vrai que cette initiative soulève beaucoup de protestations. Tour d’horizon de ceux que la prime dérange.

Les chefs des grandes entreprises n’y sont pas favorable parce qu’ils considèrent  que cela va leur créer une obligation de plus. Une rigidité supplémentaire. La vérité aussi, c’est que les grands patrons ont tendance a caresser leurs actionnaires dans le sens du poil…puisqu’ ils dépendent d’eux.

Les petits patrons regrettent que l’on institue une barrière supplémentaire à 50 salariés. Ce qui freinera la croissance.

Les investisseurs en bourse vivent et travaillent grâce aux dividendes distribués.Si on distribue moins de dividendes, on ralentit la croissance et on risque d’accroître la pression sur les entreprises pour qu’elles crachent du profit.

Et puis surtout il y a les syndicats. Ils se disent que si l’on distribue des primes de dividendes, on distribuera moins de salaires. Ils ont raison.

La mesure sera-t-elle abandonnée ?

Non mais son application sera compliquée. C’est dommage car c’est une bonne idée. Il existe une demande de pouvoir d’achat, on ne peut pas continuer d’assurer la consommation avec des revenus de redistribution de l’État. Il y a un déséquilibre dans le partage de la valeur ajoutée. Les actionnaires et l’état sont mieux servis que les salariés. Les dividendes, les impôts et charges représentent une part trop importante du gâteau.

C’est une idée, enfin, car elle devrait permettre de relancer le dialogue social à condition que les syndicats s’en emparent. D’ailleurs dans les entreprises où il y a des syndicats forts, le partage est beaucoup plus cohérent.