Programme de Nicolas Sarkozy : Objectif zéro déficit

Nicolas Sarkozy a détaillé jeudi, lors d’une conférence de presse, le chiffrage de son programme.

Ils vont être déçu les amateurs de promesses, de cadeaux électoraux et de petites phrases marketing. Jeudi après-midi, le Président-candidat Nicolas Sarkozy, a surtout essayé de démontrer qu’ il avait un objectif obsessionnel et que les moyens mis en place étaient cohérent. Son objectif, c’est  de confirmer l’engagement d’équilibrer les finances publiques en 2016. Il a raison, c’est vital parce que ça permet de crédibiliser l’action du gouvernement. Sans crédibilité pas d’emprunt ou alors à des taux incroyablement élevés. On se retrouverait dans le cas de l’Espagne qui s’est fait cette semaine, refoulée par les banquiers. La France n’est pas loin de cette situation.

Nicolas Sarkozy veut faire 124,5 milliards d’économies : 25% par des hausses d’impôts et 75% de réduction de dépenses publiques. Ces dernières ont été revu à la hausse. Nicolas Sarkozy souhaite notamment demander aux collectivités locales et à l’assurance maladie de contribuer à l’effort. Il a aussi annoncer sa volonté de retrouver de la croissance par la compétitivité, l’innovation et l’investissement. Là encore, on se retrouve en ligne avec la politique de la commission européenne et les recommandations de la BCE. Derrière tout cela on retrouve toutes les mesures qui ont été délivrées pendant la campagne. Mais ce qui est intéressant, c’est que l’on revient aux discours fondamentaux  : La situation est extrêmes grave, il faut absolument garder la confiance des créanciers sinon on se dirige tout droit vers la catastrophe.