Proposition 2 : Retour aux 39 heures

Par Caroline Young, co-présidente de la Commission « Social et Emploi » de CroissancePlus.

Par Caroline Young, co-présidente de la Commission « Social et Emploi » de CroissancePlus.

La France doit retrouver sa compétitivité pour recréer de la croissance. Or, les 35 heures ont considérablement réduit la compétitivité de nos entreprises. Cela a coupé la France en 2: d’une part les salariés bénéficiant des 35 heures et d’autres part les artisans, travailleurs indépendants, chefs d’entreprises ou cadres qui cumulent un nombre d’heures supérieures.

Il faut se rendre à l’évidence : le partage du temps de travail n’est pas la solution au problème structurel du chômage en France. Le travail n’est pas une somme fixe qu’on pourrait diviser en parts égales. La réalité économique est plus complexe. Alors que certaines entreprises doivent diminuer provisoirement le temps de travail de leurs salariés pour sauvegarder des emplois, d’autres sont dans l’obligation d’augmenter cette durée pour retrouver la compétitivité dont elles ont tant besoin.

Les entreprises françaises doivent avoir des marges de manœuvre pour mieux s’adapter aux réalités économiques qui fluctuent en permanence. C’est pourquoi il impératif de revenir à la durée légale du temps de travail de 39 heures hebdomadaires. Le référentiel pourrait varier de 32 à 42 heures par semaine au maximum, sur une base de 39 heures annualisées. Cette solution n’est pas dogmatique, mais pragmatique. Elle permettrait d’allier deux demandes : d’une part la souplesse pour les entreprises et d’autre part la sécurité pour les salariés. Cette mesure serait compensée par une augmentation des salaires de 10%, financée à 50% par les entreprises et à 50% par un mécanisme de TVA emploi.

>>La liste des 20 propositions