Raffarin pour une seconde journée de solidarité

Le Figaro

Le Figaro

Les Français travailleront-ils une journée supplémentaire pour financer la dépendance ? Cette idée, énoncée depuis quelques mois par plusieurs groupe de travail sur le financement de la dépendance, a été reprise ce samedi sur Europe 1 par l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, instigateur de la première journée de solidarité. Ce serait, dit-il «la solution la plus simple» pour financer en partie la dépendance. Une mesure d’autant plus opportune à mettre en œuvre que «notre organisation du travail» comporte «beaucoup de RTT», a-t-il déclaré, taclant au passage les 35 heures mises en place par Martine Aubry.

Chargement des commentaires ...