Rapport de la Cour des Comptes : l’arroseur arrosé

L’édito de Jean-Marc Sylvestre. La Cour des Comptes a remis son rapport d’audit sur les finances publiques au Premier Ministre Jean-Marc Ayrault. Un rapport qui ne se contente pas uniquement de dresser un diagnostic. Et ça, le gouvernement ne l’avait pas prévu.

La Cour des Comptes a fait le diagnostic des finances publiques. Elle confirme que si le gouvernement veut remplir ses engagements, il lui faudra trouver entre 6 et 10 milliards dès cette année puis 33 milliards l’année prochaine. L’état du malade est très critique mais tout le monde le savait. Le rapport indique qu’il n’y a pas de croissance, que l’équipe précédente a oublié de financer quelques dépenses et que l’actuel gouvernement en a engagé de nouvelles. Résultat, on va dans le mur. Si la Cour des Comptes s’était arrêtée là, Jean-Marc Ayrault et ses ministres auraient mis l’accent sur la mauvaise gestion des gouvernements Fillon. Problème, le rapport fait des prescriptions pour redresser la barre. Et c’est là que Didier Migaud devient agaçant pour Matignon.

Pour l’année 2012, il considère que l’on doit pouvoir tenir avec les mesures fiscales annoncées par le gouvernement. Mais pour 2013, la Cour des Comptes indique clairement que pour trouver 33 milliards d’euros, il faudra se lever de bonne heure. Les sages prescrivent deux remèdes. D’une part, la majoration de la TVA ou la CSG. D’autre part, une taille sévère dans les dépenses publiques, les subventions, les aides, la fonction publique et les salaires. Lundi après-midi, la réaction de Jérôme Cahuzac a été sans équivoque. Le Ministre du Budget affirme que ce n’est pas possible parce que ce n’est pas prévu dans le programme de François Hollande.

Tout le problème est là. La Cour des Comptes à qui on a demandé un audit pour qu’elle dénonce l’héritage Sarkozy en vient finalement à mettre en exergue la contradiction incontournable entre ce qu’il faudra faire et ce qui avait été promis pendant la campagne par François Hollande. C’est l’arroseur arrosé.