Recapitalisation des banques : Personne ne dit la vérité

Après José Manuel Barroso qui demande une recapitalisation des banques européennes, le gouvernement français ouvre un guichet pour la recapitalisation de celles-ci. En ont-elles vraiment besoin ?

Depuis trois mois au sujet des banques en Europe, on dit tout et n’importe quoi. C’est Christine Lagarde qui a commencé en affirmant que les banques européennes étaient fragiles et qu’il fallait les renforcer. C’est drôle, parce que quand elle était ministre elle jurait que tout allait bien. Quelques semaines plus tard, Barack Obama enfonce le clou repris en cœur par les analystes financiers américains. La polémique devenait tellement importante que certains ont crié au complot américain contre les européens.

Du coup en France, les politiques s’y sont mis. A écouter les deux candidats socialistes hier soir, on aurait pu croire que les banques françaises étaient au bord de la catastrophe. Du coup, les chefs Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont admis qu’il faudra le faire.

Mais est vraiment utile ?

Il y a des banques qui ont besoin d’être renforcées. C’est vrai par exemple, Dexia a pris beaucoup de risques, les banques espagnoles ont joué avec l’immobilier… Mais la plupart des banques n’en ont absolument pas besoin. Elles ne demandent rien. Comme en 2008, on va leur donner de l’argent dont elles n’ont pas besoin. La preuve, c’est qu’en 2008 elles ont remboursé très vite.

Mais alors pourquoi le fait-on ?

Parce que l’on nous ment ! Parce que ceux qui parlent n’y connaissent rien ! Parce qu’on est dans le cinéma politique ! Parce que l’on a accrédité l’idée que les banques étaient mal gérées et qu’elles avaient pris des risques. C’est faux. Bref, c’est un problème de confiance. La confiance a été fissurée et le seul moyen de rétablir la confiance c’est de montrer que l’état est derrière. Incroyable.