Règlement de compte chez les riches

Après la réforme de l’ISF, le gouvernement envisage de créer une taxe exceptionnelle sur les hauts revenus. La suppression du bouclier fiscal va peut-être rapporter 600 millions d’euros à l’État mais l’allégement de l’ISF va en coûter le double. Donc on ne s’y retrouve pas. D’ou le projet de relever les droits de successions et de donations. Mais là encore ça ne suffira pas.

En gros, l’État cherche 300 millions d’euros et bien sur, il y a plein de solutions :

1ère solution : Un groupe de sénateurs conduit par Pierre Méhaignerie, sénateur de Vitre dans l’Ile et Vilaine, plaidait pour la création d’une nouvelle tranche du barème à 45% pour les revenus supérieurs à 200.000 euros. Ca toucherait beaucoup de monde. Le président de la République s’y est opposé et a suggéré que l’on créer une taxe exceptionnelle sur les très hauts revenus.

– C’est donc la 2ème solution. La plus probable. Pour les revenus supérieurs à 2 millions d’euros, incluant les salaires, les bonus…La taxe ne pourrait pas dépasser 10%. Ceux qui la paieront le sentiront passer mais globalement, ça touchera peu de monde 40.000 ou 50.000 contribuables. Ce sera très exceptionnel dit-on. Il faut aussi régler la question du calendrier. Ca ne peut pas être rétroactif, donc ils ne la paieront que l’année prochaine. Et l’année prochaine, c’est loin.

L’imagination fiscale étant fertile, on prépare aussi d’autres réformes comme « l’exit taxe ». Une taxe payée par ceux qui s’expatrient. La crainte doit être réelle parce qu’il y a actuellement embouteillage chez les avocats pour s’installer à Bruxelles ou à Genève.

Il y a des symboles qui vont finir par coûter très cher…