Restauration: « si la TVA augmente, on fera comme PSA »

« On a crée 53.000 emplois, on en a sauvé 30.000, déposé deux fois moins de bilan qu’avant et les salariés ont bénéficié d’une augmentation de salaires de 5%. » André Daguin, président du Conseil de surveillance de l’Union des industrie de l’hôtellerie (Umih), a défendu sur Europe1 le taux réduit de la TVA pour la restauration, pointé du doigt par certains membres de la majorité. Selon lui, sans ce taux réduit, « il y aurait des plans sociaux, ce serait PSA, on serait comme tout le monde ». Il l’assure : « si on revient au précédent taux de TVA, cela se traduira par 100.000 emplois, soit 12% de la profession. »