Salon des entrepreneurs: Focus sur les business on-line, stars de l’édition 2011

Si vous faites partie de ces 32% de Français qui souhaite se mettre à leur compte, peut-être avez-vous songé à exercer votre activité sur le net. Les business on-line sont des modèles économiques de plus en plus viables et proposent des services qui ont changé notre quotidien. Depuis l’explosion de la bulle internet et l’émergence des géants du secteur comme Meetic, Ebay, Google jusqu’à aujourd’hui, c’est toute une génération d’entrepreneurs qui s’est lancée sur le marché de la toile. Mis en lumière sur le salon des entrepreneurs de cette année, les entreprises du net c’est aussi de grands patrons très médiatiques.

Ainsi, Xavier Kergall le directeur du salon explique :

« Il y a beaucoup en effet de start-up et une présence de nombreuses stars de l’internet. Simoncini, Grandjon, Niel…Ce qui est intéressant, c’est qu’ils ont un mental différent d’entrepreneur, qui inspire beaucoup de jeunes porteurs de projets. C’est un nouveau type de capitalisme. Ils ont créé ces boites là pour le fun, pour s’épanouir. Pour gagner de l’argent bien sûr, mais cela révèle un nouveau comportement d’entreprise. »

Et il est vrai que sur ce salon se croisent des géants du secteur et des débutants. C’est le cas d’Ebay, présent cette année. « Figurez-vous que c’est un français qui à lancé E-bay en 1995! Pierre Omidyar, un Franco-Iranien qui pour faire plaisir à sa femme lui a monté un petit site internet pour revendre ses vieilleries.  Comme quoi il faut toujours faire plaisir à sa femme ! » Ironise Yohan Ruso, le directeur général Français de la firme.

En 2010, Ebay c’est 60 milliards de dollars de transactions réalisées sur le site, soit 9 milliards de dollars de CA et un résultat net de 2 milliards. 16 000 salariés travaillent pour la firme dans le monde. La France représente le 4ème marché d’Ebay au niveau mondial.

Mais alors pourquoi êtes-vous sur le salon vous n’avez rien à présenter, tous le monde vous connait… !

Oui c’est vrai ! Si nous sommes là,  c’est pour nous adresser à tous ces entrepreneurs et leur dire que s’ils veulent sauter le pas de l’e-commerce eBay est LA solution. Ils n’ont pas à se soucier du trafic ou du marketing mais juste à ce concentrer sur leur relation client. Vendez sur eBay, on a déjà les acheteurs. Actuellement nous avons 80 000 « pro » sur le site, et on pense en accueillir 40% de plus en 2011.

« L’idée est de considérer eBay comme un grand centre commerciale ou chaque commerçants a sa petite boutique. »

L’esprit de services aux entreprises, est une idée qui a fait du chemin sur internet, à l’image de cette jeune start-up : myfacture.com. Créer par deux jeunes fous de l’internet, Alain et Frédéric n’en sont pas à leur coup d’essai sur la toile. En effet, avant de lancer myfacture.com, ils étaient les fondateurs d’un site…de rencontre gay !

Comment passe-t-on d’un site de rencontre gay à MyFacture.com ?

« Très simplement ! Frédéric et moi avions eu des expériences dans la pub et dans la presse. Donc l’idée était surtout de développer une stratégie. Une fois ce site vendu, on a voulu se relancer dans autre chose, dans une nouvelle aventure. »

Comment votre site fonctionne ?

« Il suffit de créer un compte, et ensuite vous avez accès une interface de création de devis ou de facture. Notre originalité, est que l’interface est très simple, presque pédagogique. Elle convient donc parfaitement à des auto-entrepreneurs par exemple. (…) Quand une entreprise souhaite installer un logiciel classique en multiposte, c’est souvent compliqué. Cela induit un serveur, du partage, du réseau, des licences qui coûtent cher…trop compliqué pour des petites sociétés. La force de notre site, c’est que même de chez vous, vous pouvez créer vos devis et factures car nous sommes sur internet. »

De Ebay à myfacture.com, se sont écoulés 15ans. 15 années pendant lesquelles l’internet à révolutionné nos modes de vies et aussi notre économie, donnant naissance à un secteur qui à très peu subi la crise.

Pour le patron d’Ebay, le e-commerce et la crise sont des mots incompatibles :

« Nous n’avons pas ressenti la baisse d’activité car historiquement nous sommes toujours moins chère. Avec l’occasion, avec la seconde main, il y a ce côté unique de la revente, par exemple avec Noël. Donc oui, ce sont des refuges anticrises. »

Alors ce n’est pas une légende, certains revendent leurs cadeaux ?

« Et oui! Ce n’est pas une légende, 20 000 millions de cadeaux ne trouvent pas grâce aux yeux des acquéreurs en France et une bonne partie se retrouve sur Ebay. »

Une donnée qui provoquera peut-être en vous, l’idée de lancer votre propre site web…