Satisfaite de son action, la BCE ne change pas ses taux.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi (c) lors d’une conférence de presse le 4 octobre 2012 suivant une réunion de politique monétaire du conseil des gouverneurs. Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a affiché jeudi une certaine satisfaction concernant l’action de son institution face à la crise de la dette, qui a contribué selon lui à éloigner le spectre d’un éclatement de la zone euro. M. Draghi est revenu sur le nouveau programme de rachat de dette des Etats en difficulté, adopté début septembre et baptisé OMT pour « Outright monetary transactions ». « Notre décision concernant l’OMT a aidé à soulager les tensions au cours des dernières semaines en réduisant les inquiétudes de voir des scénarios destructeurs se matérialiser », a déclaré l’Italien lors de sa conférence de presse mensuelle suivant la réunion de politique monétaire du conseil des gouverneurs. Cette réunion s’est déroulée, comme deux fois par an, hors des murs francfortois de la BCE, cette fois à Brdo Pri Kranju, près de la capitale slovène Ljubljana.