Sécurité sociale : Ce qui va changer pour vous

A partir d’aujourd’hui à l’Assemblée nationale, les députés discutent du projet de loi de financement de la sécurité sociale. L’objectif principal est de ramener le déficit du régime général à 11,4 milliards en 2013. Pour ce, 5 milliards de nouveaux prélèvements et près de 2 milliards d’économies sont prévus. Depuis 2002, les déficits cumulés de la sécurité sociale s’élèvent à près de 190 milliard d’euros dû à un problème structurel auquel les députés vont répondre par un ensemble de mesures. Au 1er juillet, suite à une hausse de la fiscalité, le prix du paquet de tabac augmentera de 30 centimes, et celui d’un demi de bière de 5 centimes. En ce qui concerne la santé, les génériques seront davantage prescrits par les médecins, les arrêts de travail seront délivrés de façon plus homogène, les hôpitaux devront développer des techniques de prise en charge plus efficientes et l’IVG sera remboursé à 100%. Sur le thème de la retraite, un prélèvement de 0,3% sur les pensions des retraités sera mis en place au 1er avril 2013. Quant au domaine du travail, les travailleurs indépendants cotiseront à l’assurance maladie à un taux proportionnel à l’ensemble de leurs revenus d’activité, alors que ces cotisations sont actuellement plafonnées. Les employeurs particuliers eux, payeront obligatoirement les cotisations sociales de leurs employés sur le salaire réel afin d’améliorer leur niveau de protection sociale, sauf dans les cas d’aides à domicile. Pour les gardes d’enfants, l’aide de la Caisse nationale des allocations familiales sera directement versée à l’assistante maternelle évitant ainsi aux familles modestes d’avancer des frais trop importants. Les agriculteurs bénéficieront d’indemnités journalières en cas de maladie ou d’accident de la vie privée, assurées par une cotisation forfaitaire de 170 euros par an. Sur le gaz et l’électricité, la contribution tarifaire d’acheminement sera réajustée afin de financer le régime de retraite des industries électriques et gazières.