SFR : Les 5 chiffres clés du crash commercial

Alors qu’il devait lancer son réseau 4G en grande pompe hier, l’opérateur a annoncé, à la place, un plan de réduction de ses effectifs. Il faut dire que l’opérateur du groupe Vivendi va mal. En cause, des erreurs stratégiques et une difficulté de positionnement. Voici les 5 chiffres clés pour mieux comprendre ce qu’il se passe chez SFR.

856 : C’est le nombre de suppressions de postes annoncé par SFR. Dans le détail, le plan prévoit la création de 267 postes et la surpression de 1123 autres, afin de « sauvegarder la compétitivité » de l’opérateur.

1 : C’est en milliard d’euro, la chute du chiffre d’affaires de l’opérateur prévu pour 2012. Cependant, ce dernier dépassera les 11 milliards d’euros pour un plus de 3 milliards de résultat. SFR est (encore) une machine à cash.

5 : C’est en euros le prix de départ des forfaits de Joe Mobile, l’opérateur virtuel de SFR. De la même manière qu’Orange possède Sosh et Bouygues possède B&You. Problème, lancé depuis quelques jours, Joe n’attire pas les foules. Un coup de massue pour SFR qui voulait se lancer dans le lowcost.

21 : C’est en millions, le nombre d’abonnés de SFR. L’opérateur n’a perdu (que) 800.000 abonnés depuis le début de l’année. Pour David Barroux, rédacteur en chef des nouvelles technologies aux Echos « SFR a un problème marketing. Il doit choisir son positionnement. Aujourd’hui, on sent qu’il hésite entre les deux modèles et cela perturbe les consommateurs.»

40: C’est le pourcentage que détenait l’Anglais Vodafone dans SFR. L’opérateur français a racheté ses parts en 2011 pour… 8 milliards d’euros ! Selon Médiapart, un rapport internet cite une « erreur stratégique monumentale ».