Soldes d’été : « Il y a moins de stock, les bonnes affaires vont partir dans les premiers jours »

Les soldes d’été débutent demain, nous avons posé 3 questions à Jean-Michel Silberstein, délégué général du Conseil National des Centres Commerciaux :



Cette année les soldes commencent le 22 juin. Pourquoi est-ce plus tôt que les années précédentes ?
Ce qu’il faut savoir c’est qu’il y a une date butoir, celle du 14 juillet. Passé cette date, les gens se désintéressent des soldes. Ce qui est donc important, c’est le nombre de jours avant le 14 juillet. On a toujours eu la volonté de faire des soldes qui commencent fin juin. L’an passé, elles sont commencées le 30, c’était tard. L’année dernière 50 % du chiffre d’affaires s’est fait sur les 4 premiers jours. Nous nous sommes rapprochés du ministre (Ndrl : Frédéric Lefebvre) pour lui suggérer de commencer plus tôt. Nous avons été entendus.

Comment s’annoncent ces soldes ?
Plutôt bien. Les Français prévoient un budget moyen de 259 € avec une tendance assez intéressante au repérage.  Par rapport à l’an passé 6 % de plus des consommateurs ont fait du repérage avant le début des soldes. Ça veut dire qu’ils sont plus intéressés par les produits, l’achat plaisir revient, ce qui avait disparu au plus fort de la crise. 70 % de ces soldes concerneront vêtements et chaussures. Par contre, cette année il y a moins de stock, c’est dû à la météo favorable de ces derniers mois. Cela veut donc dire que les bonnes affaires vont vite partir. Les réductions seront intéressantes car la trésorerie des commerces est tendue, ils veulent tous et toutes en faire entrer un maximum avant le 1er juillet.

Et Internet ?
Ce qu’on observe avec le net, c’est qu’il grappille des parts de marchés, mais pas sur les centres commerciaux. Le consommateur sur Internet fera ses soldes majoritairement dans les produits culturels. Or, dans les centres commerciaux, on y trouve plutôt de « l’équipement de la personne » (chaussures, vêtements…).

Chargement des commentaires ...