Start-Up : Civiliz réconcilie enseignes et clients fâchés

A quelques jours de la nouvelle année, découvrez sur le blog, une sélection de start-up dont les services vont nous simplifier la vie en 2013. Aujourd’hui zoom sur Civiliz qui propose de (re)créer le dialogue entre les enseignes et les consommateurs mécontents.

Depuis 2011, Civiliz se donne une mission : réconcilier les clients fâchés avec leur magasin ! Une tâche à laquelle la start-up s’est attelée en développant une application pour smartphone. Grâce à cette dernière, l’utilisateur va indiquer après chaque visite dans une enseigne de distribution son taux de satisfaction. De son côté, l’enseigne connait en temps réel la satisfaction de ses clients et peut leur répondre, via l’application, en cas de litige. Concrètement, le système vous géolocalise et fait apparaitre un petit visage. A vous de dessiner  ou pas, un sourire selon votre satisfaction. Ensuite via un système de curseur, vous êtes invité à répondre à quelques questions supplémentaires voire même écrire quelque chose en particulier. Vos remarques sont automatiquement envoyées aux responsables de la boutique.

L’intérêt de Civiliz, c’est aussi le mécanisme d’incitation qui va encourager l’utilisation de l’application. Plus vous donnez d’opinions, plus vous avez des points venant augmenter votre niveau d’influence dans la communauté des utilisateurs. Ainsi, vous aurez droit à des titres honorifiques comme « citoyen actif », « médiateur encourageant », « leader d’opinion » voire « porte-parole ». Au delà de la gloire du titre, les grands statuts donnent droit à des « privilèges » afin d’encourager l’utilisateur. « Ca peut-être des places de concerts VIP, des séances de relooking » explique Marion Blanc, la fondatrice de Civiliz. «Au delà du cadeau, on veut donner accès des expériences que l’utilisateur n’aurait pas eu sans nous. Par exemple, nous avons récemment, avec la SNCF, offert un voyage en cabine avec un conducteur »

Côté enseigne, l’application utilise la géolocalisation de Google, autrement dit, si c’est sur Google, c’est sur Civiliz. Cependant, certaines enseignes sont dites « à l’écoute » et symboliser de manière différente sur l’application. Celles-ci ont fait le choix de recevoir vos doléances et de vous répondre, alors que les autres n’y ont pas tenu. Parmi les enseignes à l’écoute on peut recenser la Société Général, les caisses d’épargne, la FNAC, des restaurants Quick ou encore certains service de la SNCF. C’est, par ailleurs, ce qui fait le business modèle de Civiliz : la société gagne de l’argent en donnant la possibilité aux enseignes de répondre aux consommateurs et d’accéder à toutes les données les concernant.

Une application qui peut exploser en 2013, car c’est bien connu, les Français adorent se plaindre ! La preuve, en 6 mois d’existence l’application a déjà enregistré plus de 100.000 avis.

Regardez la démo de Civiliz  :

Image de prévisualisation YouTube