Start-up de l’été : Avec Waki, les devoirs de vacances se passent sur Smartphone

Cet été sur le blog, découvrez une sélection de jeunes start-up qui vont changer votre été. Aujourd’hui, « Apprendre avec Waki », un jeu éducatif sur tablette et Smartphone. L’application permet de réviser le français, l’anglais, les maths et la culture générale sous forme de QCM. Les questions basées sur les directives de l’éducation nationale couvrent le niveau du CE1 à la 6ème et reprend  le  concept  du  très  connu  « Tamagotchi »,  en  proposant  aux  élèves  de  faire  grandir   Waki,  le  héros  du  jeu. La start-up qui diffuse l’application a été développée par trois amis de 24 ans, Jérôme Guilmet, Lucien Derhy et Jonathan Astruc

Cet été sur le blog, découvrez une sélection de jeunes start-up qui vont changer votre été. Aujourd’hui, « Apprendre avec Waki », un jeu éducatif sur tablette et Smartphone. L’application permet de réviser le français, l’anglais, les maths et la culture générale sous forme de QCM. Les questions basées sur les directives de l’éducation nationale couvrent le niveau du CE1 à la 6ème et reprend  le  concept  du  très  connu  « Tamagotchi »,  en  proposant  aux  élèves  de  faire  grandir   Waki,  le  héros  du  jeu. La start-up qui diffuse l’application a été développée par trois amis de 24 ans, Jérôme Guilmet, Lucien Derhy et Jonathan Astruc

3 questions à Lucien Derhy, co-fondateur d’ «Apprendre avec Waki »

Comment est venue l’idée ?

On a toujours eu des cahiers de vacance en étant plus jeunes mais on ne les a jamais faits. Alors on s’est dit qu’il fallait trouver une idée qui pousse l’enfant à réviser par lui-même.

On trouve votre application sur Apple, comment-cela se passe ?

C’est très simple, nous proposons une version gratuite et une version complète à 0.79€. Nous payons à Apple une centaine d’euros pour insérer les applications dans l’App Store et à chaque téléchargement payant, Apple prélève 30% de taxe. Le reste est versé sur notre compte au quotidien.

Quels sont vos projets de développement ?

Nous allons tout d’abord sortir une version anglaise, car le marché US est 10 fois plus gros ! On envisage aussi de rencontrer des professionnels pour étudier la possibilité d’une déclinaison du personnage et de l’application sur l’art, la religion…

Chargement des commentaires ...